Connect with us

Divertissement

« C’est un scoop ! », Brigitte Macron évoque la présidentielle de 2027 et révèle, amusée, ce que le président a prévu !

Published

on

Elle est à l’Élysée depuis 5 ans et Brigitte Macron a changé complètement de vie, depuis qu’elle a pris le rôle de première dame de France. Ce mercredi matin, la femme d’Emmanuel Macron était l’invitée d’Amandine Bégot, sur les ondes de RTL. Et elle a expliqué au micro de la radio ce qui l’a le plus marquée pendant cette expérience au sommet de l’État.

« Ça n’arrête jamais, nuit et jour tout le temps »

Elle avoue bien volontiers à propos du rythme : « Ça n’arrête jamais, nuit et jour tout le temps, je n’imaginais pas ce flux ininterrompu. Et comment il faut tout gérer sans cesse. Il n’y a jamais d’accalmie, c’est ce rythme qui me frappe le plus ».

Tandis qu’Emmanuel Macron poursuit son deuxième mandat jusqu’à 2027, sa femme assure qu’il ne sera « certainement pas candidat, c’est un scoop » à sa réélection, en riant (il ne peut de toute façon plus se présenter).

Lire Aussi  La Chine crée des ventres artificiels pour « fabriquer » des bébés

>> A voir aussi : « Les 12 coups de midi » : cette question osée d’un téléspectateur à Brigitte Macron sur sa vie intime qui a créé le malaise

Et pour ce qui est de la fin de leur vie à l’Elysée et l’après, la première dame assure aussi : « Je ne me pose pas la question, je ne l’imagine pas. D’abord, je ne sais pas ce que lui va faire. Et avec lui, la vie m’a toujours réservé plein de surprises. C’est le moins qu’on puisse dire« . Bonnes ou mauvaises surprises, Brigitte Macron ne le dit pas mais elle assure toutefois « ça ne l’a pas changé, il est fondamentalement ce qu’il a toujours été mais je ne sais pas à quoi m’attendre ».

« Je voudrais tellement que la France aille bien« 

Lire Aussi  Exclusif/ Vladimir Poutine appelle l’armée ukrainienne à prendre le pouvoir

En effet, pour le moment, Brigitte Macron est toujours cheville liée à son rôle – et notamment ses actions menées contre le cyberharcèlement ou auprès de la fondation Pièces Jaunes. Pas encore partie, la First Lady est combative et elle explique : « Je voudrais tellement que la France aille bien, parce que j’aime tellement ce pays, je mesure tous ses atouts, et j’ai tellement envie qu’elle se sente bien et qu’elle soit à la hauteur de ce qu’elle est parce que, on a tellement tellement de choses. Bien sur que j’ai plus tendance à regarder ce qu’on a que ce qu’on a pas, c’est un peu ma nature ».

F.A

Lire Aussi  Après sa rencontre avec Poutine, le secrétaire général de l’ONU révèle ce qui mettra fin à la guerre
Advertisement

Á La Une