Connect with us

Divertissement

« Yann Barthès, tu trouves ça normal ? » : l’influenceuse Polska taclée par l’animateur et un journaliste de « Quotidien », elle réplique et les qualifie de « minables » et « misogynes »

Published

on

Souvent moquée, Polska est habituée aux critiques qu’elle reçoit depuis qu’elle est devenue influenceuse. Toutefois, lorsque les tacles sont misogynes et sexistes, la créatrice de contenu voit rouge et prend la parole. Et pour la jeune femme, la chronique de Nicolas Fresco ce vendredi 24 mars sur « Quotidien », l’était bel et bien. En effet, le chroniqueur de Yann Barthès s’est amusé à relayer une vidéo de Polska, en compagnie de son amie influenceuse Tootatis, en train de se rendre à la manifestation contre la réforme des retraites.

Pour introduire le magnéto, le journaliste s’amuse à rappeler : « Elles sont notamment célèbres pour s’être fait recaler d’un resto à cause de leur décolleté plus profond que le trou de la sécu ». Une présentation qui n’a pas manqué de rendre hilare Yann Barthès, malgré les tentatives de celui-ci pour se retenir. Des rires encore plus difficiles à contenir pour lui lorsque son journaliste ajoute : « On dirait plus qu’elles étaient parties voir un match au Stade de France. Leur slogan ? Les formes contre la réforme ». Une chronique qui a bien évidemment fait sortir de ses gonds la principale intéressée.

Lire Aussi  "Ses allers-retours à deux tonnes de CO2, sa consommation excessive de vêtements de mode", Marion Cotillard atomisée sur une célèbre station radio !

À voir également : « Ridicules », « inintéressantes », « recherche de buzz » : Polska et Tootatis lynchées après leur passage dans TPMP

Polska répond à Yann Barthès et son chroniqueur et c’est violent

Polska a pris la parole ce dimanche 26 mars pour demander de rendre des comptes. Dans une vidéo, elle s’adresse à Nicolas Fresco par le biais de Yann Barthès. Car elle ne « connaît pas le nom de [son] chroniqueur aux cheveux gras ». Mais le présentateur de « Quotidien » a également droit à sa réponse. « Yann Barthès, à ton grand âge, tu as 48 ans, tu trouves ça normal qu’on puisse faire en 2023 des chroniques, devant des milliers de téléspectateurs, hypersexistes, hypermisogynes ? », lui a-t-elle demandé avant de poursuivre : « Au lieu de parler de l’acte en lui-même, vous vous êtes arrêtés à des faux ongles et à un décolleté ».

Lire Aussi  Manon Van : après sa rupture inattendue avec Jordan, elle a retrouvé l’amour

Polska se défend également d’être influenceuse. Son rôle est donc « d’influencer les followers ». Il était donc normal pour elle de se filmer lorsqu’elle se rendait à la manifestation pour inciter ses abonnés à se « battre pour leurs droits ». »Là le but c’était juste de trouver un slogan pour influencer les jeunes », a-t-elle finalement conclu. Une « guerre » qui ne semble pas près de se finir tout de suite…

R.F

Advertisement

Á La Une