Connect with us

Divertissement

« Je n’ai pas à donner une part de ma retraite à des gens qui débarquent… » : Pierrette Brès folle de rage d’être passée de 5000 à 4500 euros, elle s’en prend aux anti reformes des retraites !

Published

on

Elle a été la « voix » de l’hippisme français pendant de nombreuses années. Et elle est surtout devenue la première femme à devenir journaliste hippique. Pourtant, le début de carrière professionnelle de Pierrette Brès n’a rien à voir avec le journalisme. « J’ai commencé ma carrière professionnelle comme shampouineuse dans un grand salon de coiffure parisien avant d’être intriguée par un client qui venait se faire coiffer avec Paris-Turf dans les mains », se souvient-elle lors d’un entretien accordé au Parisien.

Sa venue dans le monde de l’hippisme n’était qu’une question de temps pour celle qui a toujours été une « passionnée par les chevaux » depuis sa plus tendre enfance après avoir grandi en Camargue. C’est finalement en 1964 que Raymond Marcillac, le patron des sports à l’ORTF, lui propose de devenir la première femme à proposer une émission hippique à la télévision. Une histoire d’amour qui va durer près de quatre décennies.

À voir également : Ali et Sophie, les parents de Paul El Kharrat inquiets : « Il ne gère ni ses comptes en banque, ni ses retraites »

Lire Aussi  "Un super sale con", Vincent Lagaf, invité sur France Inter, dégomme son père et raconte pour quelle raison sa mère l’a abandonné !

Pierrette Brès évoque sa retraite et pousse un coup de gueule

Aujourd’hui, Pierrette Brès est à la retraite et profite de la vie. Mais elle souhaiterait en profiter à sa juste valeur. En effet, invitée chez Jordan de Luxe, la journaliste de 84 ans et « rivale » de Léon Zitrone, a été interrogée, comme tous ses invités, sur son salaire et sa retraite. Et même si celle-ci peut paraître élevée, un point précis chagrine la journaliste. « Si je vous dis 4000 euros à peu près on est dans ces eaux-là ? », lui demande Jordan de Luxe avant que son invitée ne rectifie : Légèrement plus. 4500 ! ».

« Mais ce qui m’étonne c’est qu’effectivement à un moment donné j’avais 5000 euros par mois et depuis un an c’est 4500 », précise-t-elle par la suite avant de songer : « Je me demande si ce n’est pas pour aider à payer les nouveaux arrivants puisqu’à la télé on en parle en ce moment il y a des gens qui s’inquiètent comme moi et se disent ‘oh, moi j’ai bossé pour ça hein ! On ne m’en a pas fait cadeau !’ ».

Lire Aussi  Jazz : elle tacle la maîtresse de Laurent qui lui répond

La réforme des retraites ? Ça la fait « doucement rire »

Une situation qui agace Pierrette Brès : « Un petit peu oui. Parce que je n’ai pas à donner une part de ma retraite à des gens qui débarquent comme ça sur… Il n’avait qu’à y penser avant pour commencer ». La figure emblématique de l’hippisme français se défend et explique qu’elle, elle y a « pensé avant ». « Je me suis renseignée, j’ai vu ce qu’il fallait faire, j’ai été très bien conseillée. Je trouve que ce n’est pas normal », poursuit-elle toujours très agacée.

L’occasion pour Jordan de Luxe de la questionner sur la réforme des retraites. Un autre sujet qui fait sortir Pierrette Brès de ses gonds. « Moi je me suis arrêtée à 67 ans alors ça me fait doucement rire quand on m’annonce qu’il faut travailler jusqu’à 64 », a-t-elle indiqué, sourire en coin, à son homologue. Pas sûr qu’elle ne se fasse que des amis mais elle a toujours fait preuve de franchise et de caractère. Ce n’est pas à 84 ans qu’elle va perdre une qualité qui a longtemps plu aux Français.

Lire Aussi  Denis Brogniart : "Ras le bol", un candidat de "Koh-Lanta, la légende" pète un câble après un énième vol !

R.F

Advertisement

Á La Une