Connect with us

Divertissement

Un chroniqueur de « TPMP » finit par évoquer son homosexualité et son attirance toute particulière pour les têtes couronnées !

Published

on

France Télévisions a Stéphane Bern. C8 a Bertrand Deckers. En effet, le chroniqueur, arrivé sur « TPMP » en 2021 est, comme son homologue, spécialiste de la royauté. À l’occasion du couronnement de Charles III ce samedi 6 mai, celui-ci sera très demandé et pourrait même consacrer une longue chronique à l’évènement sur « TPMP People ».

Très apprécié des internautes et téléspectateurs, et surtout des équipes de C8, Bertrand Deckers séduit aussi et surtout par son côté atypique. Conscient d’être un « personnage », il a toujours assumé ce côté différent et son amour pour la royauté. Invité ce mercredi 3 mai sur Sud Radio, il a également évoqué son homosexualité, un autre point qu’il a toujours assumé et, ce, depuis l’enfance.

À voir également : « J’ai appelé Kelly, j’ai dis ça y’est c’est fini… » : Cyril Hanouna fait une révélation surprenante en direct

Lire Aussi  Anthony Mateo infidèle envers Romane ? Elle aurait découvert sa double vie

Bertrand Deckers, un « personnage » assumé 

« Vous avez tout de suite assumé votre homosexualité, vous n’avez jamais eu affaire à l’homophobie ? », a demandé Gilles Ganzmann à son invité avant que celui-ci ne réponde par l’affirmative : « si, c’est compliqué quand même ». Bertrand Deckers explique que le « plus compliqué », c’est de grandir « dans une campagne belge, qui est un peu loin » et que surtout, « lorsque tout petit déjà, vous êtes différents ».

« Vous vous sentez différents, alors différent par une homosexualité certes, mais aussi différent par ce côté déjà tout petit où je veux devenir copain des rois, l’ami des rois ». Car oui, le chroniqueur de Cyril Hanouna a toujours ressenti cet « amour » pour la royauté. D’ailleurs, Valérie Expert a souhaité savoir à partir de quel âge cette « attirance » pour les familles royales est née.

Lire Aussi  Mélanie Dedigama : les détails de sa rupture avec Julien Bert se précisent

Son attirance pour la royauté dès l’enfance

« Très tôt. Les funérailles de Diana sont une vraie révélation j’ai dix ans », lui révèle-t-il avant de préciser : « à ce moment-là, lorsque vous êtes enfants vous n’aimez pas la différence, donc voilà… j’ai des souvenirs qui ne sont pas très bons. Qui ne sont pas excellents mais ça m’a permis je crois, aussi, d’encaisser les coups ».

Aujourd’hui, Bertrand Deckers assume tout, que ce soit son homosexualité ou sa passion pour les rois et reines. Son enfance, parfois compliquée, lui a permis de savoir « encaisser les coups »… un atout non négligeable pour le métier qu’il exerce.

R.F

Advertisement

Á La Une