Connect with us

Divertissement

“J’avais ordre de perdre” : à la veille de l’Eurovision, les révélations choc de Yves Bigot, ancien patron de France 2 sur le célèbre concours !

Published

on

Le 13 mai 2023 se déroule la 67e édition de l’Eurovision à Liverpool. Et la France compte bien décrocher enfin la première place, 46 ans après le sacre de Marie Myriam ! Pour représenter notre pays à ce concours phare de la scène musicale européenne, c’est, après le groupe breton Alvan & Ahez et Barbara Pravi, la Québécoise La Zarra qui a été choisie. Une chanteuse mystérieuse, moderne et vintage à la fois, dont on a entendu dire qu’elle pouvait être assez diva, suite à son annulation de deux tours de shows le mois dernier. Connue en France depuis 2021 avec son tube Tu t’en iras, extrait de son premier album Traîtrise qui sera certifié disque de platine, la belle de 25 ans originaire du Maroc et née à Montréal, devrait séduire un très large public avec son titre… Evidemment.

 

Lire Aussi  "Le temps court vite…" : Pierre Perret chronométré... Son message inquiétant qui interpelle !

 

A voir également : Patrick Fiori “plaqué contre un mur” à l’Eurovision !

 

 

 

 

“Tu es fou, si tu gagnes on te vire !”

C’est en tout cas l’avis de Yves Bigot, actuel patron de TV5 Monde qui était convié ce dimanche 7 mai dans l’émission C Médiatique sur France 5. Elle a le tempo disco. Ça passe dans tous les pays, y compris les pays de la grande variété qui ont 25 ans de r*tard sur ce qu’il se passe en réalité dans la musique aujourd’hui, mais c’est ce qu’il faut pour l’Eurovision.”, a –t-il pronostiqué. Et l’Eurovision, ça le connaît ! Cet ancien patron de France 2mais aussi de la RTBF (chaîne nationale belge, ndlr) révèle, qu’en coulisses, il a reçu à plusieurs reprises “l’ordrede perdre”le concours ! Une révélation qui fait d’ores et déjà grand bruit ! Face à l’animatrice Mélanie Taravant, ce président de chaîne développe : “Le problème est que si vous gagnez, c’est vous qui organisez l’année d’après”, annonce-t-il en évoquant un chiffre de “20 à 25 millions d’euros” à dépenser pour les chaînes de télévision qui doivent organiser l’événement. “Les chaînes n’ont pas cet argent, sauf dans des petits pays où c’est le ministère du Tourisme qui finance, de manière à ce que le concours organisé par l’Union européenne de radio-télévision soit une belle vitrine pour le pays”, explique-t-il. Yves Bigot, sur sa lancée précise à ses interlocuteurs interloqués  : “Quand j’étais à France 2, j’avais ordre de perdre et quand j’étais à RTBF, j’avais ordre de perdre”. Il avoue que la RTBF “avait dû licencier 2.000 personnes après avoir remporté l’Eurovision”, afin d’avoir les fonds nécessaires pour organiser l’événement l’année d’après. En 1998, lorsqu’il était directeur de l’unité variétés, jeux et divertissements de France TV, il avait selon lui “la fille pour gagner” mais s’était entendu dire : “Tu es fou, si tu gagnes on te vire !”

Lire Aussi  Camille Lellouche contrainte de se retirer du jury de Miss France : sa remplaçante a été trouvée

F.V.

 

Advertisement

Á La Une