Connect with us

Divertissement

« On me parle d’amputation », « on va savoir si on va couper ou pas » : face à Faustine Bollaert sur le plateau de « Ca commence aujourd’hui », cet acteur français refait surface et raconte son accident de voiture

Published

on

Ce jeudi 18 mai 2023, France 2 diffuse un nouveau numéro de Ça commence aujourd’hui. Une édition dans laquelle Faustine Bollaert aura l’occasion d’échanger avec Samuel Torres, ancien acteur victime d’un terrible accident de moto. Conduit à l’hôpital après le drame, celui qui a donné la réplique à François Cluzet dans le film de Jean-François Richet, Un moment d’égarement, a failli perdre une jambe. « On s’active autour de moi. On arrive, on opère tout de suite. On me met ce qu’on appelle un fixateur externe. Ça traverse le tibia, ça traverse le talon, tout ça », se souvient-il dans un extrait de l’émission mis en ligne sur le compte Twitter officiel du programme culte.

Désorienté à cause du choc, le comédien tombe de haut lorsque les médecins lui annoncent qu’il va peut-être perdre un membre. « Les choses se compliquent… On me parle d’amputation. Chaque matin, on entre dans la chambre, on nettoie à grande eau et c’est la surprise tous les matins, on va savoir si on va couper ou pas. »

Lire Aussi  Tendance mode 2023 : la ballerine fait son come-back chez Mango !

À voir également :

« On préfère mourir »

Abasourdi, Samuel Torres déshumanise les membres du personnel soignant. « Quand vous êtes dans votre lit et que la personne entre, on ne regarde même plus la personne, on regarde ses lèvres, les phrases qu’elle va formuler, les premières choses qu’elle va formuler en ouvrant le pansement. Il n’y a plus de personne… c’est juste les lèvres, les premiers mots. Est-ce qu’ils vont se diriger vers quelque chose de négatif ? Une amputation ? »

Et de poursuivre : « On me dit : ‘Pendant une semaine, dix jours, on va laver et on va voir. Ça peut être un staphy (Staphylocoque, NDLR), une infection qu’on n’arrive pas à juguler. C’est très compliqué. […] Se faire amputer d’un membre, la mort est terrible. Vous avez déjà frôlé la mort parce que si la voiture m’avait percuté de plein fouet, je ne serais plus là, […] mais à ce moment-là, on préfère mourir. » Un récit glaçant.

Lire Aussi  Jean-Marie Bigard dézingue de nouveau "Les Enfoirés" : "Ils n’ont pas respecté la volonté de Coluche !"

V.B

Advertisement

Á La Une