Connect with us

Divertissement

« Un mari suffisamment bien payé », Sophie Davant pointe du doigt le comportement sexiste d’un directeur de France 2 !

Published

on

Même en 2023, le sexisme persiste dans tous les domaines. Cependant, il y a quelques années, ce fléau était encore plus prévalent. Et il est peu probable que Sophie Davant puisse contredire cette réalité. En effet, celle qui a cédé sa place à Julia Vignali à la tête d’Affaire conclue était l’invitée de Mouloud Achour dans Clique. À cette occasion, l’ex-compagne de Pierre Sled a évoqué divers sujets, notamment certaines remarques désobligeantes de la part de certains responsables de chaînes.

L’animateur lui a posé la question suivante : « Est-ce qu’il y a une remarque d’un responsable de chaîne que vous n’oublierez jamais ? » À quoi Sophie Davant a répondu : « Oui. J’ai entendu un directeur de la rédaction de France 2, alors que je venais de demander une augmentation, ce qui est assez rare pour une femme. En général, les femmes n’en demandent jamais, on attend qu’on nous la propose. Mais comme on peut attendre longtemps… j’ai entendu ce monsieur me répondre que mon mari était suffisamment bien payé. »

A voir également : « Je ne sais pas comment a fait William Leymergie » : Julia Vignali cash sur son départ précipité de « Télématin » après seulement deux saisons !

Lire Aussi  Maeva Ghennam, Kamila, Nabilla… : la somme que leur doit Magali Berdah se précise

Sophie Davant victime de sexisme

Mouloud Achour a voulu savoir si l’acolyte de Caroline Margeridon avait eu le courage de répondre à cette remarque. « Je n’ai rien répondu à l’époque », a-t-elle avoué, mais « aujourd’hui, on ne pourrait plus dire ce genre de choses », selon elle.

En dehors de cette remarque désobligeante, Mouloud Achour estime que Sophie Davant a dû faire face au sexisme tout au long de sa carrière, notamment parce qu’on la réduisait souvent à sa coupe de cheveux. Pourtant, selon lui, elle est « l’exemple parfait qu’on peut continuer sa carrière en tant que femme et qu’on n’est pas quelqu’un qui doit disparaître après 50 ans ».

Sa tactique, à son image, pour ne pas prendre la mouche

Si Sophie Davant a réussi à « tenir jusqu’ici », c’est grâce à son sens de l’humour. « Dès que je percevais des attitudes ou des remarques sexistes, je m’en sortais en devenant la bonne copine. On plaisantait avec moi, j’étais la fille avec qui on rigolait », a-t-elle confié avant d’ajouter : « Je n’ai jamais cherché à me battre pour l’égalité des égos, mais je m’en sortais par des pirouettes ». Aujourd’hui, elle a le sentiment d’avoir « essuyé quelques plâtres et d’avoir ouvert la voie de la même manière que d’autres grandes journalistes l’ont fait » avant elle.

Lire Aussi  Mylène Farmer en pleine tourmente : cette vilaine pique de Pascal Obispo qui a mis le feu aux poudres…

R.F

Advertisement

Á La Une