Connect with us

Divertissement

« L’abaya est plus importante… », son fils refusé au lycée, Amandine Pellissard s’en prend à l’Education nationale !

Published

on

Il s’agit du sujet qui suscite une énorme polémique depuis plusieurs semaines. En août dernier, le ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal, a fait savoir qu’il serait interdit de venir vêtu d’une abaya dans un établissement scolaire. Pour certains, il s’agit d’une défiance envers les personnes de confession musulmane, et pour d’autres, d’une décision logique pour faire respecter la laïcité à l’école. Dans tous les cas, le sujet ne cesse de faire réagir, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur les plateaux télé.

La preuve en est que ce lundi 11 septembre, sur le plateau de TPMP, Cyril Hanouna a demandé l’avis de Moundir après le passage de ce dernier chez Jordan de Luxe, lorsqu’il a indiqué qu’il avait « peur pour ses enfants ». « Il faut laisser les Français de confession musulmane tranquilles. […] Pour l’instant, de ce que je vois, j’ai peur pour mes enfants. […] On connaît les problèmes abominables dans le système scolaire… Pas de profs, pas de sport, les établissements, c’est une catastrophe. Et la seule chose avec laquelle on nous matraque, ce sont des filles qui portent une robe longue et à qui on dit ‘vous n’irez pas à l’école' », a-t-il notamment déclaré chez notre confrère.

Lire Aussi  Netflix annonce la fin du partage de compte, tout ce qu'il faut savoir !

A voir également : Amandine Pellissard révèle ce que ses fans lui réclament le plus sur les plateformes de charme

L’abaya, toujours aussi problématique

Le chroniqueur de Cyril Hanouna est finalement revenu sur ses propos quelques heures plus tard, en direct dans la quotidienne de C8. Notamment lorsqu’il a appris que le Conseil d’État avait validé l’interdiction de porter l’abaya à l’école depuis le 7 septembre dernier. « Le voile ne rentre pas dans l’école. L’abaya, pour moi, n’est pas islamique. Néanmoins, si le Conseil d’État a validé cette décision, et bien il (l’abaya, ndlr) ne rentre pas », a-t-il finalement admis.

Malgré l’interdiction du Conseil d’État, le sujet suscite toujours autant de réactions, notamment chez Amandine Pellissard. En effet, l’ex-candidate de Familles nombreuses, la vie en XXL, vient de pousser un énorme coup de gueule sur son compte Instagram ce mardi. La raison ? Le fait que son fils ait été refusé dans le lycée auquel il avait postulé. Une décision qui a ulcéré la jeune maman et qui en a profité pour évoquer le problème de l’abaya lors de son coup de gueule.

Lire Aussi  Igor et Grichka Bogdanoff : pourquoi ils ont voulu allonger leur menton

Amandine Pellissard hors d’elle, elle s’en prend à l’Education nationale

« Alors, alors, des bonnes nouvelles ? », a écrit la mère de famille en légende d’une capture d’écran dans laquelle elle a dévoilé un mail de la part de l’Académie de Montpellier. « Vous avez reçu un nouveau message de la part de l’administration en charge de votre dossier sur la démarche ‘Demande d’affectation dans un lycée public de l’Hérault en terminale technologique' », peut-on lire dans ledit mail, avant de découvrir qu’une mauvaise nouvelle attendait Amandine Pellissard et son fils. En effet, la demande de ce dernier a été refusée par l’établissement. 
« Ah ben non, mais ce n’est pas grave, ce n’est pas leur faute. Le sujet de l’abaya est bien plus important que nos enfants laissés sur le carreau en marge du système scolaire », a alors protesté la mère de famille, qui est devenue maman pour la neuvième fois il y a peu, avant de s’emporter : « Parlez de vrais sujets !!! 18 000 lycéens sans établissement scolaire. Ça vous dit quelque chose ? Merci l’Éducation nationale ! ». Un coup de gueule qu’Amandine Pellissard n’est sans doute pas la seule à avoir poussé.

Lire Aussi  Caroline Receveur : elle fait une déclaration touchante à son père disparu

R.F

Advertisement
Advertisement

Á La Une