Connect with us

Divertissement

Gilles Verdez dézingue le titre « Mon amour » de Slimane pour l’Eurovision 2024 : « C’est trop français »

Published

on

Égal à lui-même, Gilles Verdez a fortement critiqué le nouveau titre de Slimane, Mon amour, que proposera le chanteur sur la scène de l’Eurovision en mai 2024 à Stockholm. Dans TPMP ce jeudi 9 novembre 2023, réagissant à l’officialisation du titre sur France 2 la veille dans le 20h d’Anne-Sophie Lapix, le chroniqueur lui a reproché d’être « trop français » : « C’est trop français ! C’est trop lié aux émotions, c’est trop romantique, ça ne passera pas chez nous, ça ne passera pas dans les pays nordiques » a-t-il affirmé, avant d’être rapidement interrompu à juste raison par Valérie Bénaïm qui lui a rappelé la deuxième place obtenue par Barbara Pravi en 2021, sur un titre 100% français.

Cyril Hanouna a par la suite expliqué que la délégation française, dirigée par Alexandra Redde-Amiel, avait pour ordre de ne pas remporter le concours Eurovision de la chanson, parce que c’était « une tannasse » de l’animer en France : « Vous savez combien ça coûte ? Si c’est pour être deuxième ou troisième, on reste chez soi, et on va pas faire chier Slimane«  a assuré l’animateur et producteur de TPMP. Pour Guillaume Genton, le tube de Slimane « va marcher hors Eurovision » et « va marquer » les esprits, comme ce fut le cas de J’ai cherché d’Amir ou de Roi de Bilal Hassani : « Je me mets à la place d’un étranger qui ne connait pas Slimane, et franchement, je trouve ça bien, je trouve ça français, il chante super bien, la réalisation du clip est super bien (…) Je suis sûr qu’il va cartonner, et il peut gagner« 

Lire Aussi  Francesca de la "Star Academy 4" dévoile une photo de son fils de 21 ans : un vrai beau gosse

Et Cyril Hanouna de réaffirmer : « Slimane peut gagner, mais la France ne gagnera jamais, je vous le dis. Ils ont une directrice à France 2 qui ne fait que ça toute l’année, elle ne s’occupe que de l’Eurovision, elle a qu’une mission, c’est l’Eurovision, elle fait pratiquement que ça (…) Elle va être contente, elle va partir en Suède, ils vont revenir, et voilà » a taclé l’animateur, qui s’en est pris, sans la nommer, à Alexandra Redde-Amiel, cheffe de la délégation française de l’Eurovision et cheffe des flux et des divertissements de France 2. 

Advertisement

Á La Une