Connect with us

Divertissement

EXCLU PUBLIC – Plus belle la vie : menaces sur le nouveau lieu de tournage !

Published

on

Mais qu’est-ce que c’est que ça ? !!” Ce 27 octobre, le jour ne s’est pas encore levé qu’un cri résonne à Allauch. Dans cette petite commune provençale, pagnolesque à souhait, les aubes sont pourtant calmes. Enfin, elles l’étaient jusqu’au mois dernier, et l’arrivée des équipes de Plus belle la vie sur la place Docteur-JosephChevillon, où le quartier fictif du Mistral se situe désormais… En ce matin de la fin octobre, c’est justement un régisseur du feuilleton qui vocifère.

“C’est insupportable !”

Il vient de faire une découverte extrêmement désagréable : on a salement abîmé le décor, où doivent se tourner des scènes extérieures dans seulement une heure ou deux ! “Les commerces de la place avaient été fraîchement repeints par la prod pour correspondre à ceux des intrigues. La façade d’un bar, l’Hostellerie, est par exemple devenue celle du café du Mistral. On a aussi intégré un cabinet médical, une quincaillerie ou un coiffeur. Mais dans la nuit, les murs ont été tagués d’une grosse vague noire”, nous souffle un habitant d’Allauch (prononcer “allô”). “Franchement, c’était à prévoir…”, ajoute-t-il, consterné. Car dans le centre du village, ce débarquement n’a pas fait que des heureux. “Les jours de tournage, les techniciens arrivent dès 6 heures, traînant toutes leurs valises sur les pavés des rues”, s’agace auprès de nous un mécontent. “On est réveillés par tout ce boucan ! C’est insupportable.” Un voisin nous rapporte un autre problème : “Ils ne nous laissent aucune place de parking. On est complètement dépossédés de nos rues.” Alors c’est vrai, les commerçants, eux, se frottent déjà les mains d’avoir pour nouveaux clients les stars du show. De même, le maire Les Républicains Lionel de Cala ne cesse de se réjouir dans la presse que sa commune ait été choisie par TF1, lui qui a négocié de belles indemnités pour la ville et anticipe un afflux d’une dizaine de milliers de touristes par an.

Au Mistral, la rentrée s’annonce tempétueuse.

Lire Aussi  "Je vais lui faire payer cher", discret depuis un long moment, Philippe Bouvard, épuisé, accorde une interview dans laquelle il règle ses comptes avec Laurent Ruquier !

Sauf que les Allaudiens en colère, eux, ne comptent pas se laisser faire. Et ce tag, immédiatement effacé par la team de la série, en aura été la première manifestation visible ! Depuis quelques jours, lors des sessions de tournage, la sécurité a d’ailleurs été renforcée, de vrais agents de la police municipale rôdant autour des fauxflics du soap. Suffiront-ils à calmer le vent de contestation qui souffle sur le Mistral ? Pas si sûr, les locaux étant nombreux à estimer qu’aujourd’hui elle n’est plus belle, la vie. Ne reste alors à la production qu’une solution : se mettre en mode silencieux pour que la communication à Allauch ne soit pas définitivement coupée

Nina Perrault

Advertisement

Á La Une