Connect with us

Divertissement

Mort de Justine Vayrac : viol, déchaînement de violence… ce que révèle l’autopsie se précise

Published

on

M*rt de Justine Vayrac : ce jeudi 8 décembre, le parquet de Limoges a rendu public les résultats de l’autopsie et de l’analyse toxicologique réalisées sur le corps de Justine Vayrac.

Les résultats de l’autopsie dévoilés

Dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 octobre, les proches de Justine Vayrac signalent sa disparition. Elle venait de passer la nuit dans une discothèque à Brive-la-Gaillarde, en Corrèze. Quelques jours après, Lucas L. a reconnu avoir t*é la jeune fille de 20 ans. La pol*ce a retrouvé le suspect, mis en examen pour me*rtre, séquestr*tion et vi*l, grâce aux indications d’un ami de Justine, Théo.

C’est avec ce dernier qu’elle s’est rendue en boîte de nuit le soir de sa dispariti*n. Théo a alors accepté de se confier dans les colonnes du Parisien et du Figaro. On s’interroge alors sur son comportement. Me Michel Labrousse – l’avocat de Lucas L. – a rapporté sur FranceInfo que son client a un « profil tout à fait normal, équilibré ». Il a également précisé qu’il était : « de bonne famille, éduqué, intelligent, qui pratique un sport, qui a une vie sentimentale normale ». Sur BFMTV, l’avocat a ajouté : « Je pense qu’il n’a pas encore compris ce qu’il s’était passé. Il est dans un état de sidération. Il faudra beaucoup de temps pour qu’il puisse comprendre ce qu’il s’est passé et ce qu’il a vécu ».

La cause de la m*rt dévoilée

Le parquet de Limoges a alors révélé, ce jeudi 8 décembre, les résultats de l’autopsie de Justine Vayrac. « La cause probable de la m*rt est la strangul*tion, a ainsi indiqué le parquet dans un communiqué. Aucune autre cause n’a pu être décelée. » Elle a reçu « plusieurs coups » avant d’être t*ée et présentait un « traum*tisme facial dû à un ou plusieurs coups avec un objet contondant ».


Mort de Justine Vayrac : viol, déchaînement de violence… ce que révèle l’autopsie se précise

Lire Aussi  Thibault (Le meilleur pâtissier) se fait démolir après avoir voulu concurrencer Cédric Grolet !

Le mis en cause avait affirmé qu’il l’avait t*ée en lui «portant un coup de poing » et avait assuré avoir eu un rapport sexuel « consenti », ce que démentent les résultats de l’autopsie. « Lors de la découverte du c*rps, le cou de la vict*me était entouré d’une ficelle », précise encore le parquet. L’autopsie a mis en évidence un sillon de pendaison complet correspondant au lien retrouvé. La vict*me présentait un hématome au niveau du sein gauche et un autre au niveau du col de l’utérus, « compatible avec un viol ». L’analyse toxicologique n’a révélé aucune trace de d*ogue. Mais elle a confirmé une « consommation d’alcool au cours de la soirée ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gossip Room (@gossiproomoff)


Meurtre de Justine Vayrac : bagarres, vengeances, bracelet électronique... Le passé trouble de Lucas L. dévoilé !
Lire Aussi  "Je te regarde avec des yeux d’amour", Marie Portolano sous le charme de Thibault du "Meilleur pâtissier" ?

Meurtre de Justine Vayrac : bagarres, vengeances, bracelet électronique… Le passé trouble de Lucas L. dévoilé !


Me*rtre de Justine Vayrac : selon les premiers éléments, le suspect principal de Justine Vayrac ne véhiculait pas forcément une bonne image auprès des habitants de sa région.

Lire la suite

Á La Une