Connect with us

Divertissement

“Avec Alain Bashung, on s’est frôlés” : la folle révélation d’Isabelle Boulay à l’époque où elle a rencontré son idole !

Published

on

La belle Québécoise n’est jamais avare d’anecdotes… ni de révélations ! Avec son accent qui fait chanter les voyelles, et son répertoire généralement très variété, Isabelle Boulay a fait une incroyable surprise à ses fans en leur proposant un dernier album reprenant ses titres préférés d’Alain Bashung. Et l’étonnement est aussi dans les médias. Steven Bellery qui l’interview pour RTL soulève donc la question : “Vous êtes consciente Isabelle que beaucoup de personnes doivent se dire ‘mais quelle mouche l’a piquée’ ?” Une question qui a le mérite de faire rire son invitée qui s’explique aussitôt : “Oui, ça peut paraître une idée un peu fantasmagorique mais justement l’artiste qui m’a fait le plus rêver, dans toute sa trajectoire, son exigence, la littérarité de ses chansons, la recherche musicale, es musiciens qu’il choisissait… c’est Alain Bashung.”, déclare-t-elle tout de go en une sorte d’inspiration.

 

 

 

Lire Aussi  Nikola Lozina : de nouveau en couple avec Laura Lempika ? Sa tendre déclaration ne passe pas inaperçue

 

“Je suis plus Rock’n’Roll qu’on pense !”

Elle poursuit : “Mais je sais qu’on me connaît surtout comme une chanteuse de variétés, de ballades, de chansons tendres mais je dois vous confesser que toute ma vie d’interprète j’ai cherché des chansons Rock. Donc j’espère que je vais donner une autre lecture de moi-même… dans la vie, je suis plus Rock’n’Roll qu’on pense ! Ça ne veut pas dire que j’ai une vie malsaine mais c’est dans mon tempérament en fait.” Le journaliste enchaîne : “Ce mardi 14 mars prochain, on célèbrera les 14 ans de la disparition d’Alain Bashung déjà… vous ne l’aviez croisé qu’une seule fois ?” Et la chanteuse de 50 ans de répondre : “J’ai dit ‘frôlé’” expliquant s’être retrouvée avec son idole dans un couloir exigü où ils devaient se croiser “et là je me concentre pour ne pas m’évanouir, sa veste frôlait la mienne et il y a eu une espèce de mouvement un peu de cow-boy solitaire… un rêve quoi !”.“Et vous n’avez pas osé lui parler ?” enchaine Steven Bellery.  “Non, moi je suis très très timide, au fond je suis très midinette.”, confie la compagne d’Eric Dupond-Moretti, avant de revenir sur l’origine de sa passion pour le chanteur :  “à partir du début des années 1990, j’étais la première à arriver au magasin de disques parce que ça venait combler chez moi cette espèce de soif d’absolu dans l’écriture. C’est presque du surréalisme. C’est comme si tu sortais du cinéma populaire (que j’adore !) pour aller dans un cinéma d’auteur.” Conclut-elle comme un magnifique hommage à ce dandy rock de la chanson que l’on regrette tant.

Lire Aussi  Loana dans "TPMP" : pourquoi elle n’a pas arrêté de bégayer ?

F.V.

Advertisement

Á La Une