Connect with us

Divertissement

« Plus cher et plus compliqué » : le producteur de « Mort sur la piste » cash sur sa surprenante collaboration avec Jason Priestley !

Published

on

Des États-Unis à la France. Exit Beverly Hills, l’acteur américain Jason Priestley s’est installé au Mans pour le tournage du téléfilm Mort sur la piste dans lequel il donne la réplique à Olivier Marchal (36 quai des Orfèvres, Les Rivières pourpres) et Eléonore Bernheim (Meurtres à Cognac, L’Art du crime). Devenu célèbre grâce à son rôle de Brandon Walsh dans la série Beverly Hills 90210, le comédien de 53 ans se glisse désormais dans la peau de Ryan Martin, policier américain venu enquêter sur la découverte d’un corps sur la piste de l’emblématique circuit de la ville du Mans.

Fier de pouvoir compter sur la présence de Jason Priestley, le producteur Jean-Baptiste Neyrac s’est livré, ce dans les colonnes de Télé Star sur le tournage du film de Philippe Dajoux. « Dès le premier synopsis, mon frère a inclus un personnage d’ancien pilote américain qui participe à l’enquête. On a donc cherché quelqu’un qui a fait de la course et le nom de Jason Priestley est sorti très vite », a-t-il confié à nos confrères.

Lire Aussi  Stéphane Plaza : le très lourd secret qu’il a caché à son père jusqu’à ses 18 ans se précise

À voir également :

« Plus difficiles à gérer »

En effet, l’ancien acolyte de Jennie Garth, Shannen Doherty et Tori Spelling est un fan inconditionnel de course automobile. En 2002, la star a malheureusement été victime d’un terrible accident lors d’une séance d’essai. Un drame qui ne l’a pas détourné de son amour pour les voitures… Au contraire. À l’occasion du festival de télévision de Monte-Carlo 2022, l’acteur avait même confié son désir de mêler automobile et télévision en un seul projet. Un projet qui a vu le jour grâce à France 3.

Pour Jean-Baptiste Neyrac, travailler avec un acteur américain n’est pourtant pas chose facile. « C’est plus cher et c’est plus compliqué. Ça génère des problèmes inattendus. Les contrats sont beaucoup plus difficiles à gérer car le système américain n’est pas le même », explique-t-il à Télé Star. Une interview à paraître lundi 8 mai 2023.

Lire Aussi  "Quand je pense que j'ai attendu 15 ans..." : ce cap symbolique franchi par Margaux, la fille de Sylvie Tellier

V.B

Advertisement

Á La Une