Connect with us

Divertissement

Meghan Markle, Camilla, Charles : au Kenya, le tapis rouge de la discorde

Published

on

Le
biographe de Meghan Markle et du prince Harry

, Omid Scobie, auteur de « 
Finding freedom

« , en 2020, a critiqué cette semaine le palais de Buckingham pour avoir autorisé le roi Charles et la reine Camilla à marcher sur des tapis rouges posés sur le sol dans un parc naturel au Kenya. Ce mercredi 1er novembre 2023, le couple royal avait rejoint la réserve de Nairobi, qui héberge un orphelinat pour bébés éléphants. Et si la reine Camilla avait mis ses plus belles chaussures de randonnée, Omid Scobie a louché sur un détail qui l’a choqué.

Une image « assez ridicule« 

Le journaliste royal a critiqué la décision de dérouler 
le tapis rouge

en pleine nature, affirmant que cela faisait paraître Charles et Camilla complètement « déconnectés ». Partageant lesdites photos, il a même osé dire qu’une telle mise en scène était « assez ridicule« . Si on ne sait pas qui est
responsable de ce faux pas

Lire Aussi  Décès de Marwan Berreni : sa dernière apparition ne présageait rien de bon

, les hôtes ou les invités, Omid Scobie a enfoncé le clou et estimé que les assistants du palais de Buckingham auraient dû s’y opposer.

Et d’ajouter : « J’ai participé à de nombreuses visites royales partout dans le monde et j’ai vu des assistants demander des ajustements ou des changements de dernière minute avant que les membres de la famille royale n’arrivent aux engagements (y compris des tapis rouges jugés inutiles), il existe donc un précédent pour cela ».

Le mea culpa du roi Charles III

Pour autant, le voyage de quatre jours au Kenya du roi Charles III, qui s’est terminé aujourd’hui, est considéré comme un succès. Au cours de ce séjour, le roi et la reine en ont profité pour évoquer un sujet épineux, celui du
passé colonial du Royaume-Uni

Lire Aussi  Meghan Markle ‘complètement nue’ : elle a vécu une scène embarrassante avec sa mère

. Dans un discours, le roi a fait part au peuple kenyan de sa « plus grande tristesse et de ses plus profonds regrets » face aux « actes de violence odieux et injustifiables » perpétrés pendant cette ère. Espérons que les mots resteront plus que les images.

F.A

Advertisement

Á La Une