Connect with us

Divertissement

« Des candidats exploités », « ça va être coupé ce que je dis », Dove Attia invité au château de la « Star Academy » se lâche

Published

on

Pendant de longues années, il a officié sur M6. Au côté de Marianne James, Manu Katché, ou encore
André Manoukian

, Dove Attia a su dénicher de nombreux talents. En plus d’avoir officié en tant que membre du jury de la Nouvelle Star de 2003 à 2007, il est surtout connu pour la production de comédies musicales à succès telles que Les dix commandements, Autant en emporte le vent, ou encore Le roi soleil. Cette dernière permettant à
Emmanuel Moire

et
Christophe Maé

de se faire réellement connaître du grand public.

Quelques années plus tard, Dove Attia est revenu dans un télé crochet de façon éphémère. En effet, NRJ12 a fait appel à lui en 2013 lorsque la chaîne a tenté de relancer la
Star Academy

. Le producteur s’est, le temps d’une soirée, assis dans le fauteuil du jury pour intervenir en tant que « professionnel de la semaine » et nommer le meilleur élève du prime. Depuis, plus aucune intervention dans un télé-crochet jusqu’à ce jeudi 25 janvier 2024.

Lire Aussi  Sarah Lopez : en couple avec un père de famille, elle présente sa belle-fille

A voir également : Surprise : un prof emblématique fait son grand retour à la « Star Academy »

Dove Attia débarque à la Star Academy et fait quelques révélations

En effet, l’acolyte d’André Manoukian à l’époque de La Nouvelle Star, a été invité au château de Dammarie-les-Lys ce jeudi pour échanger avec Julien, Pierre, et
Héléna

, les trois derniers candidats de la Star Academy. En plus de donner de précieux conseils pour gérer leur future notoriété et leur carrière en général, Dove Attia a également profité de sa venue pour faire quelques révélations auxquelles personne ne s’attendait.

« Dans les anciennes Star Ac on imposait un single aux candidats parce qu’il fallait exploiter leur médiatisation », a-t-il lâché dans un premier temps avant de prendre conscience : « Ça va être coupé ce que je dis ». Mais le live n’a finalement pas coupé ses propos et a permis d’entendre la suite des révélations du producteur : « On va chercher les faiseurs de tube mais c’est une fois sur 100. Et ça n’a pas marché à part quelques-uns qui se comptent sur le bout des doigts ». Selon lui, la façon « d’exploiter » la médiatisation des académiciens a changé aujourd’hui et cela semble le ravir.

Lire Aussi  La police obligée d’intervenir au passage du cortège funéraire d’Elisabeth II : un individu est allé trop loin !

R.F

Advertisement

Á La Une