Connect with us

Divertissement

Charles III vient d’être admis à l’hôpital : sa maladie, la période de convalescence… tout ce qu’il faut savoir

Published

on

« Le roi a été admis ce matin dans un hôpital londonien pour un traitement programmé. Sa Majesté tient à remercier tous ceux qui lui ont adressé leurs vœux au cours de la semaine écoulée et se réjouit d’apprendre que son diagnostic a un impact positif sur la sensibilisation à la santé publique ». C’est le communiqué qu’a partagé Buckingham Palace, ce 26 janvier 2024.

Il entre dans le même hôpital que Kate

On avait appris le 16 janvier 2024, juste après une
annonce sur la princesse de Galles, Kate Middleton

, que le roi Charles III allait lui
aussi devoir être hospitalisé

. En cause, une hypertrophie de la prostate, bénigne, qui nécessite une intervention. Pendant sa courte convalescence, c’est sa femme, Camilla Parker Bowles, qui assurera leurs engagements publics. La reine Camilla a donné à plusieurs reprises de bonnes nouvelles du roi, assurant qu’il allait « bien » et qu’il avait hâte de se remettre au travail.

Lire Aussi  Chez M6, Ophélie Meunier révèle avoir subi des phrases assassines : “ Si elle était pas aussi belle, elle en serait pas là !”

Il est hospitalisé à la London Clinic, là où sa belle-fille, 
Kate Middleton, se repose actuellement pendant 10 à 14 jours,

après une opération abdominale prévue le 15 janvier 2024. Sa convalescence sera plus longue que celle du monarque, puisque Kensington Palace a révélé qu’elle avait
vidé son agenda jusqu’à Pâques

. Pour l’heure le roi Charles III n’a pas encore dévoilé la date de son retour – on table sur quelques jours de congé, seulement.

Augmentation de dépistages de 1000 %

Au Royaume-Uni, il faut savoir que l’annonce de l’opération de la prostate du roi, âgé de 75 ans a entraîné un bond de 1 000 % dans les dépistages : 
 »Charles tenait personnellement à partager publiquement son diagnostic afin d’encourager d’autres hommes susceptibles de présenter des symptômes à se faire dépister », insiste Rebecca English, éditorialiste au « Daily Mail« . Et la mission est accomplie puisqu’en une journée, les recherches concernant l’hypertrophie de la prostate ont augmenté de 1 000 % sur le site du NHS (le système de santé publique anglais).

Lire Aussi  "Par manque d’amour", Luc Besson explique dans "TPMP" que sa tromperie est liée à son enfance !

F.A

Advertisement

Á La Une