Connect with us

Divertissement

Maïssane, star de télé-réalité, explique pourquoi de plus en plus d’influenceuses françaises se forcent à parler anglais

Published

on

Une nouvelle tendance qui ne passe pas. Depuis quelques jours, les influenceuses françaises délaissent leur langue natale pour l’anglais. De Sarah Fraisou

à Soukaina en passant par
Jazz

, toutes ont posté des stories dans la langue de Shakespeare sur leurs réseaux sociaux. Amusée, Maissane Aghioul, candidate phare des Marseillais, s’est donc emparée de son propre compte Snapchat afin de dénoncer ce nouveau phénomène. À l’instar de ses consœurs, la jeune femme a momentanément abandonné la langue de Molière pour s’adresser à sa communauté. Une manière de se moquer de ses homologues.

A voir également : « Je t’em***de » : en direct dans TPMP, Jean-Marie Bigard recadre Robin, l’influenceur de 21 ans aperçu dans Zone Interdite

« Nos influenceurs ont du talent »

« Hi guys, I hope you all doing well », lance-t-elle tout en brossant sa longue chevelure brune. Et de poursuivre, en anglais : « Je suis sur le point de faire ma routine de soins, comme d’habitude… Et parce que je suis une influenceuse, c’est la seule chose que j’ai à faire aujourd’hui, après je vais retourner me coucher. Là j’essaye de le faire en anglais pour que ça ressemble à du nouveau contenu pour vous et bien sûr, je ne vais pas mettre de hashtag parce que mes abonnés ne sont pas français, ils viennent du monde entier. Et si la DGCCRF veut m’attraper, attrape-moi dehors, que dis-tu de ça, petite merde. » Une publication qui a suscité de vives réactions.

Par la suite, la BFF de Carla Moreau a longuement expliqué les raisons qui poussent les influenceuses à parler anglais. « Ce matin j’ouvre la story de Soukaina et je vois qu’elle parle anglais… Donc c’est ça le métavers. Une fois, je me suis réveillée en pleine nuit, j’ouvre un live TikTok et je vois Sarah Fraisou qui parle en anglais… ça m’avait heurtée je m’étais dit : ‘Mais qu’est ce qui se passe ?’ Et là, je vois Soukaina… j’ai paniqué, je me suis dit que la fièvre me faisait avoir des hallucinations. Nos influenceurs ont du talent. La DGCCRF a dit qu’en gros si tu t’adresses à une audience française, tu parles en français donc du coup tu vas payer. Et du coup pour ne pas payer, elle s’est mise à parler anglais. La vie de ma mère à partir de maintenant je vais me mettre à parler anglais. Je ne veux pas me faire taxer« . Les concernées apprécieront…

Lire Aussi  Sarah Lopez : en vacances en Thaïlande, une photo de sa fille Aaliyah interpelle les internautes

V.B

Advertisement

Á La Une