Connect with us

Divertissement

« Colliers de serrage », « ruban adhésif » : Nikos Aliagas « traumatisé » par son cambriolage, son avocat brise le silence

Published

on

En janvier dernier, Nikos Aliagas

a été
victime d’une tentative de cambriolage

à son domicile situé à Fontenay-sous-Bois, dans le Val-de-Marne. Selon les informations du Parisien, cinq individus auraient tenté de pénétrer dans la demeure de l’animateur vedette de la première chaîne. La BAC aurait repéré les malfaiteurs avant de les prendre en chasse et de les placer en garde à vue.

Tous âgés de 19 à 23 ans, les cambrioleurs auraient écopé d’une lourde peine puisque le tribunal correctionnel du Val-de-Marne, à Créteil, aurait requis « une à deux années d’emprisonnement ferme« , d’après nos confrères. Malgré ce verdict, Nikos Aliagas ne serait pas rassuré. Invité de
Cyril Hanouna

sur le plateau de Touche pas à mon poste ce jeudi 1er février 2024, son avocat a longuement évoqué son traumatisme.

Lire Aussi  Julien Tanti : il est conduit aux urgences à Dubaï

A voir également : Nikos Aliagas et Isabelle Ithurburu : leur duo n’a malheureusement pas fonctionné

« Un préjudice d’anxiété extrêmement important »

« Il est traumatisé », a-t-il indiqué avant d’ajouter : « Quand on trouve dans la voiture du serflex, c’est-à-dire des colliers de serrage pour vous ligoter les mains, pour vous ligoter les pieds. Quand on trouve du ruban adhésif pour vous scotcher la bouche, quand vous savez que vous êtes avec vos enfants que vous vivez avec votre épouse, ce qui est arrivé chez Monsieur Guillon, rétrospectivement vous avez un préjudice d’anxiété extrêmement important parce qu’il aurait pu être là dans sa maison avec ses enfants. »

Lors de son passage sur C8, ce dernier est également revenu sur le procès. « Lors de l’audience, les prévenus ont quand même dit que les instructions qu’ils avaient reçues c’étaient uniquement de voler rapidement, de partir très vite et qu’il n’y ait aucun acte de violence. Mais quand on se retrouve avec une voiture remplie de serflex et de ruban adhésif… L’aggravation de la séquestration n’a pas été retenue par le tribunal. A été retenu uniquement ce qui pouvait être visible matériellement, cette tentative de cambriolage en bande organisée. » Un récit glaçant.

Lire Aussi  Charles Ollivon, capitaine du XV de France fou amoureux d’une célèbre journaliste télé !

V.B

Advertisement

Á La Une