Connect with us

Divertissement

Quelle époque » : Christophe Dechavanne lâché par 12 collaborateurs qui racontent leur « traumatisme

Published

on

Longtemps animateur vedette de TF1, où il a animé des émissions à succès comme Coucou, c’est nous, Ciel, mon mardi dans les années 90, puis La roue de la fortune, Une famille en or et The Wall dans les années 2000, 
Christophe Dechavanne

est désormais invité permanent de l’émission
Quelle époque
 sur France 2. Il intervient chaque samedi soir auprès de Léa Salamé, et interviewe à ses côtés les invités venus assurer leurs diverses promotions. À ce propos, l’animateur est lui aussi en promotion depuis quelques semaines, puisqu’il a sorti son autobiographie Sans transition, dans laquelle il revient sur ses années professionnelles, sa belle carrière, mais aussi sa vie personnelle compliquée et son rapport à la maladie, à la mort et 
aux drogues

. Problème : cette autobiographie a fait bondir de nombreux collaborateurs de l’animateur et chroniqueur, qui ont décidé de témoigner contre lui.

En effet, dans une longue enquête publiée par L’Obs ce vendredi 9 février 2024, douze anciens collaborateurs de Christophe Dechavanne ont décidé de mettre des mots sur les maux présumés que leur ancien patron leur aurait infligés. Les plaignants, qui n’ont à aucun moment porté plainte contre celui qu’ils accusent de « harcèlement moral », pointent du doigt des comportements dégradants, des crises d’hystérie faisant trembler les murs, et des attitudes cyclothymiques perturbantes et dévastatrices pour l’ambiance au sein des couloirs de Coyote, sa société de production, ou de TF1 et France 2, diffuseurs qui lui ont fait confiance pendant plus de quarante ans.

Lire Aussi  Adam Levine au cœur d'un scandale : après avoir trompé sa femme, il donne le nom de sa maîtresse à son bébé !

Les douze collaborateurs de 
Christophe Dechavanne

pointent du doigt des propos que l’animateur a tenus dans son livre, et dans diverses de ses interviews. L’une des phrases qu’il a proférées dans une interview au Parisien a mis le feu aux poudres : « Si on est gentil avec moi, je suis le mec le plus adorable qui existe »avait-il assuré. Une phrase choc, qui a fait l’effet d’une bombe chez douze de ses anciens collaborateurs, qui souhaitent aujourd’hui révéler au grand jour l’autre Christophe Dechavanne, l’homme de l’ombre, qui les a semble-t-il « traumatisés ».

Christophe Dechavanne et Laurence Boccolini ne se parleraient plus depuis 2019

« Il a toujours soufflé le chaud et le froid, il parle mal, peut siffler les gens, blesser en se moquant méchamment, être acrimonieux, hurler car il ne peut pas avoir tort. Et le lendemain, il apporte des fleurs, des cadeaux, déclare : Tu sais que je t’aime. Ça finit par rendre fou » témoigne un ancien salarié de Coyote, la société de production de l’animateur qui produit notamment la nouvelle émission animalière de 
Sophie Davant

Lire Aussi  Matthieu Delormeau ravi d'avoir quitté "TPMP", il met les choses au clair : "Quel plaisir..."

sur France 3. Un ancien chroniqueur de Coucou, c’est nous enfonce le clou, affirmant être aujourd’hui incapable de regarder une émission dans laquelle figure le présentateur : « Quand, par hasard, j’entends le générique, j’en suis malade, ça me fait une décharge d’électricité. Il m’a traumatisé ».

L’Obs révèle que deux collaborateurs de Christophe Dechavanne ont récemment démissionner de leurs fonctions : son chauffeur et son assistante, tous deux décrits par le média comme « à bout ». Pour l’heure, l’invité permanent de Léa Salamé na pas réagi à l’enquête le visant. Une enquête qui peut ne pas surprendre, les rumeurs évoquant le comportement compliqué de Christophe Dechavanne étant régulières depuis quelques années. En 2019, le tournage de
Je suis une célébrité, sortez-moi de là

 

en Afrique du Sud aurait eu raison de la bonne entente entre l’animateur et sa collègue Laurence Boccolini, qui, selon de nombreux médias, ne se parleraient plus depuis.

Lire Aussi  PS5 & Nintendo Switch : dernier jour pour profiter de ces jeux à moindre coût
Advertisement

Á La Une