Connect with us

Divertissement

 »Grossier, dégueulasse, alcoolo » : le petit-fils de Serge Gainsbourg en roue libre sur son grand-père

Published

on

Le 2 mars 1991, Serge Gainsbourg disparaissait à l’âge de 62 ans. Trente-trois ans après sa mort, sa fille Charlotte a décidé d’ouvrir 
la maison Gainsbourg
, dédiée à la mémoire de son illustre père. Depuis le mois de septembre dernier, les fans peuvent aller visiter cette demeure, dans laquelle se trouvent de nombreux objets ayant appartenu à Serge Gainsbourg et 
Jane Birkin

. Un nouvel enjeu pour l’actrice, qu’elle partage avec son mari Yvan Attal et leur fils Ben. Si ce dernier n’a pas eu la chance de connaître son grand-père, il tient toutefois à parfaire sa mémoire. Tous les matins, c’est lui qui vérifie que les objets sont tous à leur place, avant l’arrivée des premiers visiteurs.

Pourtant, dans une interview accordée à M le monde et parue ce jeudi 7 mars 2024, 
Ben Attal

Lire Aussi  Kelly Vedovelli très entreprenante avec Cyril Hanouna : elle lui réclame ‘une petite galoche’ pour Noël

n’a pas toujours apprécié l’étiquette de « petit-fils de Serge Gainsbourg ». Le jeune homme de 26 ans fend l’armure pour la première fois, et révèle avoir longtemps détesté 
ce grand-père

qui lui collait un peu trop à la peau, et dont les critères de personnalité le dérangeaient énormément : « Je le trouvais grossier, dégueulasse, alcoolo » a flingué le vingtenaire, avant de révéler ne connaître que « deux chansons » de Serge Gainsbourg, et n’avoir jamais écouté les autres. Une éducation que lui a léguée sa mère, qui a toujours « zappé » tous les titres de son père lorsqu’ils passaient en radio.

Tuer le (grand) père

La maison Gainsbourg que sa mère a construite pour rendre hommage à son père lui permet de redécouvrir ce grand-père qu’il n’a pas connu, et dont il a eu pendant de longues années une très mauvaise image : « Je redécouvre ce monsieur, que j’ai toujours détesté. Pendant mes rondes au musée, je tombe nez à nez avec lui sur les vidéos. Assez rigolo, c’est vrai, et bien habillé » explique l’acteur qui a tourné dans tous les films de son père Yvan, comme Le brio avec 
Camélia Jordana

Lire Aussi  Julie (Frenchie Shore) sans filtre : prise de poids, chirurgie esthétique… elle explique tout

, Les choses humaines avec 
Mathieu Kassovitz

. Ces dernières années, Ben Attal est parvenu à s’émanciper en tournant dans deux longs métrages signés par 
Sandrine Kiberlain

pour le premier et Thierry Klifa pour le second. Dans Une jeune fille qui va bien, Ben Attal donne la réplique à Rebecca Marder et dans Les rois de la piste, il rejoue avec Mathieu Kassovitz, et rencontre 
Fanny Ardant

.

Advertisement

Á La Une