Connect with us

Divertissement

« Pas pour moi », Omar Sy et son constat décisif sur la vie d’acteur

Published

on

On ne présente plus Omar Sy. Capable de faire rire la France entière avec
 son complice Fred Testot

, il s’investit toujours à fond dans ses projets. Preuve étant, durant six saisons, le « Service après-vente des émissions » parodient l’actualité, les téléspectateurs, mais aussi certains concepts.  

En 2011, Omar Sy délaisse un temps la petite lucarne et se lance dans une carrière d’acteur. Pour ses premiers pas au cinéma, il a la confiance du duo Nakache / Toledano et donne la réplique au mythique François de Cluzet.

C’est l’évidence, ce rôle dans « Intouchables » va rester à jamais dans la mémoire de férus de septième art. Quant à ses pairs, ils discernent à Omar Sy de multiples récompenses pour cette performance. 

Depuis, Omar Sy enchaine les projets. Par exemple, disponible sur la plate-forme de streaming « Netflix », les trois saisons de la série « Lupin » confirment son talent. Les fans du comédien ne perdent pas une miette des aventures de ce cambrioleur pas comme les autres. 

Lire Aussi  Julien Tanti : le candidat explique pourquoi il n’a pas d’entreprise en France et fait réagir la Toile

À voir également : « Elle avait un salaire et c’est plutôt elle qui remplissait le frigo » : Omar Sy sauvé des galères financières par sa femme Hélène

Omar Sy, plus cash que jamais

Si vous voulez avoir les coulisses de l’ascension d’Omar Sy, vous devez absolument commander son livre. Disponible à la vente à partir du 24 avril, cet ouvrage regorge d’anecdotes croustillantes sur son parcours. 

Sur son compte Twitter, Omar Sy distille au compte-goutte ses échanges avec Elsa Vigoureux. Du reste, cette semaine, il choisit un passage intéressant où il donne sa définition du mot « ambition« .

Lire Aussi  Valérie Benaïm ultra gênée : son été “torride” révélé en direct dans le “6 à 7” !

Omar Sy précise qu’il a un celui objectif : s' »amuser [et] d’être heureux« . Or, il sait bien qu’au début,
ses détracteurs

l’attendaient au tournant. Lui-même estimait qu’il n’était pas destiné à faire « ce métier« .

Dix après son César

pour « Intouchables », c’est l’inverse. Ému, il souligne que
cette reconversion surprenante

lui permet d’explorer plus profondément ses « racines, [sa] culture, [son] éducation.«  Pourvu que ça dure !

Advertisement

Á La Une