Connect with us

Divertissement

« On n’oubliera jamais », l’émouvant hommage de Brigitte Macron au petit Lucas

Published

on

En janvier 2023, Lucas, un adolescent de 13 ans originaire des Vosges s’est suicidé en se pendant dans son domicile. Le jeune qui était harcelé depuis des mois au collège, notamment du fait de son homosexualité avait plusieurs fois fait part de son calvaire avant de tragiquement décider de mettre fin à ses jours.

Ce lundi 6 novembre 2023, quatre mineurs mis en cause et qualifiés de « harceleurs » ont été relaxés. Si la justice a relevé le caractère « odieux » de propos qui avaient été tenus par les prévenus « entre le 1er septembre 2022 et début octobre 2022 », elle a en revanche pointé du doigt « l’absence d’effet démontré » de ces propos « sur la santé mentale de Lucas ».

Au lendemain de cette annonce,
Brigitte Macron a tenu à s’exprimer au micro de la chaîne BMFTV

Lire Aussi  Marine Lorphelin : de nouveau en couple, l’ex de Christophe Malmezac s’affiche au bras d’un séduisant jeune homme

pour honorer la mémoire de Lucas. C’est entouré du chanteur Mika qu’elle a ainsi fait passer un message poignant sur le harcèlement scolaire. « Nous respectons les jugements mais ça n’enlève pas que Lucas, on en parle. Lucas, il est avec nous. Lucas, on ne l’oubliera jamais, jamais. Et ça, c’est excessivement important » a-t-elle déclaré.

« La maman, ce qu’elle doit ressentir aujourd’hui, c’est incommensurable en douleur » a ajouté la première dame de la République. Séverine, la mère de Lucas, a en effet expliqué être « anéantie » après l’annonce de la relaxe des quatre collégiens, reconnus coupables de harcèlement scolaire en première instance, sans pour autant qu’un lien direct soit établi avec le suicide de son fils. La mère de famille a également déploré « le sentiment d’abandon de la part de la justice » et annoncé son intention de se pouvoir en cassation. 

Lire Aussi  Disparition d’Émile : ‘Il a été déplacé par un fou’, le maire du village soupçonne quelqu’un

De son côté, le ministre de l’Éducation Nationale, Gabriel Attal, qui tient à prendre des mesures drastiques sur le harcèlement scolaire, a également pris la parole. « On n’a pas le droit, quand on est ministre, de commenter une décision de justice, mais moi, immédiatement, évidemment, j’ai pensé à la famille et à la maman notamment de Lucas, pour qui c’est dur » a-t-il déclaré.

ES

Advertisement

Á La Une