Connect with us

Divertissement

Joy Hallyday traitée de « te-pu » dans « TPMP » par Kelly Vedovelli : 50.000 euros d’amende pour C8

Published

on

Si les propos ont pu
choquer les internautes

, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) n’a visiblement pas accepté les critiques à l’égard de Joy Hallyday non plus. En effet, le 30 janvier 2023, Cyril Hanouna

et ses équipes de TPMP ont souhaité débattre au sujet de vidéos postées par la fille de
Laeticia Hallyday

 et
Johnny Hallyday

sur ses réseaux sociaux. Lors du débat, Kelly Vedovelli aurait dérapé au sujet de la jeune fille alors âgée de 14 ans selon l’Arcom.

En effet, l’autorité dénonce dans le Journal officiel : « Plusieurs vidéos de la jeune fille ont été diffusées en plan rapproché et pendant une durée importante, et l’une des chroniqueuses de l’émission a notamment déclaré à son sujet : ‘Pour moi, c’est le summum de la vulgarité. Donc pour moi, c’est hyper vulgaire, avec sa langue, sa bouche, ses nichons’ ». L’Arcom poursuit dans sa décision : « Son comportement sur la vidéo est qualifié en ces termes : ‘Parce que c’est la nouvelle génération, on a le droit d’être des te-pu ?’ ». L’instance qualifie
les propos de Kelly Vedovelli

Lire Aussi  ‘Vous êtes insupportable’ : Cyril Hanouna très remonté, il recadre Géraldine Maillet

comme « particulièrement violents, grossiers et dépréciatifs ». De plus, toujours selon l’autorité, la séquence est « de nature à porter atteinte aux droits de la jeune fille, au respect de son honneur et de sa réputation ».

A voir également : Laeticia, Jade et Joy Hallyday : grâce à Gims, les dettes sont oubliées !

CNews condamnée comme C8

L’Arcom reproche également à Cyril Hanouna de s’être abstenu de condamner « explicitement les propos » tenus dans son émission bien qu’il ait pourtant déclaré : « je trouve que vous allez un peu loin. On rappelle (qu’elle) est mineure donc allez-y mollo hein quand même ». Une demande jugée pas assez ferme par l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique.

De fait, la chaîne C8 a été condamnée à une amende de 50.000 euros. Le même montant a été infligé à CNews pour une séquence datant de septembre 2022 lorsque le sujet de l’insécurité a été évoqué. L’autorité a relevé un manquement aux obligations « d’honnêteté et de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information, ainsi qu’à l’obligation d’expression des différents points de vue sur les questions prêtant à controverse ».

Lire Aussi  Izïa Higelin : sa première déclaration depuis le scandale !

R.F

Advertisement

Á La Une