Connect with us

Divertissement

« 27 millions d’euros par an » : Laurent Fontaine révèle l’énorme fortune qu’il a amassée à TF1… et qu’il a depuis perdue

Published

on

Dans les années 2000, Pascal Bataille et Laurent Fontaine étaient les rois du PAF. Animateurs à succès de Y a que la vérité qui compte
une émission aujourd’hui relancée sur C8

et qui réalisait des scores d’audience stratosphériques sur TF1, ils en étaient également les producteurs et amassaient une jolie fortune. Les deux hommes d’affaires étaient surtout à la tête d’une très belle boîte de production, via laquelle ils produisaient une autre émission à succès : La Méthode Cauet. Pendant près de dix ans, Bataille et Fontaine ont brillé, et ont touché les étoiles, en amassant une fortune colossale. Mais la trahison de Cauet, qui les a quittés pour rejoindre TF1, leur a été fatale, et les deux hommes ont dû liquider brutalement leurs affaires, comme l’a raconté en toute franchise Laurent Fontaine chez 
Cyril Hanouna

.

Chroniqueur de 
Face à Hanouna
 ce samedi 9 mars 2024, Laurent Fontaine a révélé l’immense fortune qu’il avait accumulée lorsqu’il était patron de sa propre société de production avec 
Pascal Bataille

. Les deux hommes gagnaient à l’époque jusqu’à 27 millions d’euros de chiffres d’affaires annuels, mais cette somme importante a fondu comme neige au soleil après un rachat qui ne s’est pas révélé aussi fructueux qu’ils l’imaginaient : « On a racheté une boîte qui s’appelait VM, et qui appartenait en partie à Mac Lesggy, et il n’y avait pas grand-chose dedans… Et on s’est un peu fait niquer, on peut le dire ». Une mauvaise nouvelle en entraînant une autre, le départ de 
Sébastien Cauet

Lire Aussi  Diane Leyre en couple avec un "espagnol" et future maman de jumeaux : sa révélation fracassante en direct à la radio

a été un couteau dans le dos qui les a conduits à devoir brutalement « (virer) une centaine de personnes » entre 2008 et 2009, voyant leur chiffre d’affaires diviser par 6.

« On a dû liquider nos affaires », Mac Lesggy et Cauet responsables ?

« C’est descendu d’une manière très brutale. En l’espace d’un an, il a fallu qu’on vire une centaine de gens, et voilà. On voulait se diversifier, on était surtout très mono-client avec TF1, avec Cauet et Y a que la vérité qui compte. Et ce n’est jamais bon de dépendre d’un seul client » a expliqué 
Laurent Fontaine

, qui a également dû faire face à un troisième problème : la trahison de Mac Lesggy
L’animateur d‘E=M6

 a refusé de signer avec eux, et les a plantés à la dernière minute, les mettant ainsi dans une situation financière dramatique : « Mac Lesggy nous a fait faux bond, il a dit : Je ne veux pas m’associer avec Bataille et Fontaine, il nous aimait bien, mais voilà, je pense que M6 à l’époque (…) avait fait beaucoup de pression pour qu’il ne vienne pas nous rejoindre ».

Lire Aussi  "L’after qui commence à 11 heures du matin et qui peut durer trois jours", Jean-Marie Bigard fait de nouvelles révélations sur les soirées de son ami Pierre Palmade !

Réagissant à la trahison de Sébastien Cauet, Laurent Fontaine n’a pas pu s’empêcher de souligner que le choix pris par son ancien salarié s’est révélé dévastateur pour sa carrière, puisque limogé par TF1 au bout de seulement trois ans : « Au bout de trois ans de succès, (il) nous a dit : Je vais aller signer directement avec TF1… Avec le succès qu’on lui connaît derrière tout ça, puisque tout s’est arrêté ensuite. » Effectivement, à la fin de La Méthode Cauet, TF1 a eu bien du mal à renouveler sa confiance à 
Sébastien Cauet

, et les quelques émissions que la chaîne a confiées à l’animateur (Tournez Manège et Ça va s’Cauet) se sont révélées être de cuisants échecs.

Il a dû tout revendre, mais est aujourd’hui heureux

S’il n’est plus propriétaire, Laurent Fontaine n’en reste pas moins heureux aujourd’hui. Éloigné des soucis financiers qu’il a rencontrés jusqu’en 2014, l’homme des médias est aujourd’hui locataire sur Paris, et n’a plus aucune villégiature : « A l’époque, j’avais des choses, j’avais une maison en Espagne (…) plus ma maison à Paris (…) En 2009-2010 (…) j’ai dû vendre la plupart de mes biens. Ça fait depuis 2014 que ça va mieux, mais je n’ai pas racheté de maison. Je ne suis pas propriétaire de mon appartement à Paris, je suis locataire. Ma femme est propriétaire du sien, mais moi, je ne suis pas propriétaire du mien » a-t-il ainsi révélé, applaudi par 
Cyril Hanouna

Lire Aussi  Aurélie Dotremont : hospitalisée d’urgence, elle donne de ses nouvelles

pour sa franchise.

Advertisement

Á La Une