Connect with us

Divertissement

Affaire Inès Reg contre Natasha St-Pier : une ex première dame se retrouve au cœur du scandale

Published

on

Malgré un clash qui concerne seulement Inès Reg, Natasha St-Pier

, et Anthony Colette, Valérie Trierweiler

se retrouver au centre des attentions. Mais pour quelle raison l’ex-compagne de
François Hollande

, et ex-Première dame, fait parler d’elle dans un moment pareil ?

Tout simplement parce que Natasha St-Pier a qualifié Inès Reg de « petite salope »

lors d’un entraînement de Danse avec les stars et la chanteuse canadienne a utilisé ce terme en référence à Valérie Trierweiler. Pour mieux comprendre ce choix, il faut retourner quelques années en arrière. En 2022 plus précisément. Année durant laquelle Inès Reg et Valérie Trierweiler ont participé à Pékin Express

A voir également : Insultées par l’ex-première Dame, Valérie Trierweiler, Inès Reg et sa sœur réagissent pour la première fois et surprennent dans leur réponse

Lire Aussi  "Je reprends le journal au mois de juin" : Caterine Matausch dément son départ de France Télévisions et demande "du respect", sa mise au point cash

Valérie Trierweiler s’en prend à Ines Reg dans « Pékin Express »

Alors que l’humoriste a participé avec sa soeur, les deux ont été insultées par l’ex-Première dame au cours d’un épisode. Détenant un drapeau rouge, les deux soeurs ont souhaité le remettre à l’ex-Première dame pour la bloquer pendant 15 minutes avaient un objectif en tête, l’utiliser contre elle en les arrêtant quinze minutes.

« Elles nous attendaient les salopes », a alors lâché Valérie Trierweiler en découvrant le stratagème d’Inès Reg et sa soeur. Une insulte qui a vivement fait réagir et que Natasha St-Pier n’a pas oubliée. En effet, dans une vidéo postée ce lundi 25 mars 2024 pour
se défendre face à la polémique

, la chanteuse a assuré que son insulte envers l’humoriste était en réalité une référence à cette séquence de Pékin Express

Lire Aussi  Bastos et Nathanya : ils officialisent leur couple

Lorsqu’Inès Reg est entrée dans la salle d’entraînement de la chanteuse et son danseur, pour demander de baisser le volume de leur musique, l’artiste canadienne a pensé qu’il s’agissait d’un tournage d’une séquence en vue du prime. De fait, elle a souhaité « tourner une séquence » et se « mettre dans la peau d’un personnage ». « Et là je repense aux termes de Valérie Trierweiler et lui dis : ‘Maintenant, petite salope, sors d’ici’. Je faisais bien évidemment référence à la séquence culte qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux », a-t-elle tenté d’expliquer pour se défendre face à la tournure qu’ont pris les événements.

R.F

Advertisement

Á La Une