Connect with us

Divertissement

« Donc je m’en vais ? », Disparition d’Emile : dérapage en direct sur le plateau de Benjamin Duhamel, les téléspectateurs choqués

Published

on

Aujourd’hui, le plateau de
Benjamin Duhamel

, sur BFMTV, a été le théâtre d’un moment qui a choqué les internautes. L’incident a eu lieu durant une émission en direct, un moment censé être consacré à la discussion et au débat sur des sujets d’actualité. Parmi les invités, Alain Finkielkraut, figure connue du paysage intellectuel français, était présent pour partager ses réflexions. 

Cependant, l’émission a été soudainement interrompue par une nouvelle bouleversante : la découverte des ossements du petit Emile, un enfant disparu depuis plusieurs mois. Cette nouvelle a suscité une onde de choc au sein de l’audience. Dans ce contexte de tristesse et de recueillement, la réaction d’
Alain Finkielkraut

a sidéré les téléspectateurs. 

À voir aussi : Pascale de la Tour du Pin en couple avec Christophe Delay de BFMTV ?

Une petite phrase lancée, qui va faire un grand bruit !

Avec un « Donc, je m’en vais« , lancé d’un ton détaché, l’intellectuel a semblé minimiser l’importance de l’annonce. Il a ainsi provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux et parmi les téléspectateurs. La phrase, prononcée dans un contexte aussi sensible, paraissait non seulement déplacée, mais aussi profondément insensible. Les internautes n’ont pas tardé à souligner le manque de retenue et de compassion d’Alain Finkielkraut face à la tragédie qui a frappé le
petit Emile

Lire Aussi  Sarah Fraisou : énervée, elle remet Kim Glow à sa place

.

<blockquote class= »twitter-tweet »><p lang= »fr » dir= »ltr »> &quot;Donc, je m’en vais ?&quot; Polémique après la réaction d’Alain <a href= »https://twitter.com/hashtag/Finkielkraut?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw »>#Finkielkraut</a>, invité de BFM, interrompu suite à l’annonce de la découverte des ossements du petit <a href= »https://twitter.com/hashtag/%C3%89mile?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw »>#Émile</a>. <br><br> <a href= »https://t.co/Cfdqs6C2mN »>pic.twitter.com/Cfdqs6C2mN</a></p>&mdash; Cerfia (@CerfiaFR) <a href= »https://twitter.com/CerfiaFR/status/1774410446289707389?ref_src=twsrc%5Etfw »>March 31, 2024</a></blockquote> <script async src= »https://platform.twitter.com/widgets.js » charset= »utf-8″></script>

L’incident survenu sur le plateau de Benjamin Duhamel rappelle l’importance de la mesure et de la sensibilité, particulièrement lorsqu’il s’agit de rendre compte de drames humains. Le « Donc, je m’en vais » d’Alain Finkielkraut, prononcé dans un moment de deuil collectif, a provoqué une onde de choc. Et ce, bien au-delà du plateau de BFM TV, incitant à une réflexion plus large sur les responsabilités des intervenants médiatiques. Face à la douleur et au drame, la compassion et le respect doivent primer.

Lire Aussi  Le chroniqueur de "TPMP", Gilles Verdez, se prend une gifle par un invité en plein direct et ne s’en remet pas !
Advertisement

Á La Une