Connect with us

Divertissement

Nathalie St-Cricq « tombée amoureuse de son patron » : ce gros avantage qu’elle a eu sur d’autres femmes

Published

on

Elle est l’épouse de Patrice Duhamel, ancien directeur général de France Télévisions,
la belle-sœur d’Alain Duhamel

, journaliste et éditorialiste, la tante par alliance
d’Amélie Oudéa-Castera

, la ministre des sports, et mère du
journaliste de BFMTV Benjamin Duhamel

. Dans un portrait réalisé par le journal Libération, le jeudi 4 avril 2024, Nathalie St-Cricq a répondu avec humour aux critiques qui voient d’un mauvais œil la « Galaxie Duhamel » à laquelle elle appartient.

« Je suis tombée amoureuse de mon patron« 

Elle qui fut pendant 25 ans en couple avec son homme, Patrice Duhamel, avant de l’épouser en 2017 a expliqué : « En somme, je suis tombée amoureuse de mon patron« . Et de préciser : « J’ai rencontré Patrice lorsqu’il dirigeait l’information de la Cinq. […] Mais ce n’est jamais lui qui m’a embauchée » – histoire d’écarter tout conflit d’intérêts que les haters pourraient lui reprocher.

Lire Aussi  "C’est sympa ce qu’il dit", Gérard Depardieu défendu dans "TPMP" par son ami, Farid Khider

Et les haters, il y en a… Nathalie St-Cricq a été prise à partie
par les militants de LFI

, qui ont placardé sa photo, dans leur dernière campagne, pour les élections européennes. Perçue comme une menace pour l’extrême gauche, la star du paf a été mentionnée dans le slogan, « Nathalie Saint-Cricq vote. Et vous ? », et 
France télévision a estimé qu’il s’agissait d’une intimidation

envers son personnel.

De son côté, la journaliste ironise, après de Libération, et se félicite de la photo pas désavantageuse choisie par ses détracteurs. Elle révèle aussi en toute transparence son salaire, 5.789 euros net, 13e mois compris, qui n’est pas celui d’un animateur télé, mais qui correspond à celui d’une journaliste. Nathalie Saint-Cricq témoigne toutefois d’un très gros avantage qu’elle a eu, et que d’autres n’ont pas.

Lire Aussi  Le Meilleur Pâtissier : Mohamed fond en larmes en pleine épreuve et reçoit le soutient des internautes

« J’ai pu faire ce que beaucoup de femmes ne peuvent pas faire »

Elle a priorisé sur sa vie de famille, et mis le boulot entre parenthèses, quand ses enfants étaient petits. « J’ai pu faire ce que beaucoup de femmes ne peuvent pas faire : arrêter quand j’avais besoin de temps pour ma vie privée et revenir sans être lésée », explique-t-elle.

Advertisement

Á La Une