Connect with us

Divertissement

Aya Nakamura : victime de racisme, Emmanuel Macron s’en mêle

Published

on

Emmanuel Macron a partagé son point de vue concernant la participation d’Aya Nakamura aux Jeux Olympiques. On vous explique tout.

La célèbre chanteuse Aya Nakamura se retrouve au cœur d’une polémique qui dépasse largement les frontières de la musique. Alors que la France se prépare à accueillir les Jeux Olympiques de 2024, son nom est mentionné avec curiosité et scepticisme. Une rumeur persistante l’associe à la cérémonie d’ouverture de cet événement d’envergure internationale. L’interprète de Pookie, qui a récemment subi un cambriolage, pourrait y interpréter un titre d’Édith Piaf.

Selon nos confrères de l’Express, elle aurait même évoqué ce projet unique avec Emmanuel Macron. Bien que cette discussion n’ait pas officiellement été confirmée, elle a suscité de nombreuses réactions négatives sur les réseaux sociaux. Ainsi, plusieurs personnes, notamment sur les réseaux sociaux, se sont montrées très critiques à l’égard de ce choix. Aujourd’hui, c’est le Président de la République qui s’est personnellement exprimé sur le sujet.

Une polémique aux multiples facettes

Depuis quelques semaines, le buzz entourant la participation éventuelle d’Aya Nakamura à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques enflamme les réseaux sociaux. D’un côté, ses fans la défendent bec et ongles, prônant sa légitimité à représenter la diversité et le talent français. De l’autre, ses détracteurs, renforcés par des voix d’extrême droite, critiquent vigoureusement cette potentielle sélection. C’est ainsi que l’hostilité envers Aya Nakamura a culminé avec une action raciste des Natifs, visant la chanteuse avec une banderole offensante près de la Seine. Face à l’indignation publique, Aya Nakamura a répondu avec assurance, insistant sur le fait qu’elle n’avait de comptes à rendre à personne.

Lire Aussi  "Les médecins ont fait part de leur étonnement", "La mort avait prévu de lui rendre visite", l’étonnante chronique de Guy Carlier sur Michel Drucker : faut-il s’inquiéter ?

De plus, elle a ajouté que le racisme de ses détracteurs ne pouvait masquer leur mécontentement face à l’attention qu’elle reçoit. Plusieurs personnalités, dont Kalash Criminel, Dadju, Sandrine Rousseau et Amandine Oudéa-Castéra ont défendu Aya Nakamura, dénonçant l’acte haineux. Maître Karim Sebihat, son avocat, est intervenu sur RTL, rappelant que de tels comportements sont punissables par la loi. Il en a également profité pour faire remarquer le risque de discrimination et de violence. Il a interprété le message de la banderole comme une tentative d’intimidation envers Nakamura et ses fans, soulignant la gravité de cet acte raciste.

Emmanuel Macron prend position

Face aux critiques, Aya Nakamura ne reste pas inactive. Elle répond à ses haters avec son dernier single, Doggy, qui semble être une réplique cinglante aux attaques qu’elle subit. En parallèle, les héritières d’Édith Piaf ont, quant à elles, exprimé leur enthousiasme à l’idée que l’artiste puisse reprendre le répertoire de la légendaire chanteuse. Et ce jeudi 4 avril, Emmanuel Macron a choisi de sortir du silence et d’intervenir dans le débat. Lors d’un événement officiel, il souligne l’importance de la liberté artistique et de la représentation de la diversité française dans le cadre des Jeux Olympiques.

En effet, selon lui, Aya Nakamura, par son succès incontestable et sa capacité à fédérer, incarnerait idéalement l’esprit de ces Jeux. Cependant, il garde le mystère sur la confirmation de sa participation. Cette déclaration marque un soutien notable à l’idée d’une célébration inclusive de la culture française. Emmanuel Macron insiste sur l’importance de ne pas céder à la pression et de défendre une vision ouverte de la France. Par ailleurs, il réaffirme le droit des organisateurs à choisir librement les artistes qui, selon eux, représentent le mieux le pays.

The post Aya Nakamura : victime de racisme, Emmanuel Macron s’en mêle appeared first on Officielles.

Lire Aussi  Amandine Pellissard : l’ancienne star de Familles nombreuses tacle la famille Cail

Á La Une