Connect with us

Divertissement

Exclu Public : « Je veux que ta famille crève » : le journaliste Hervé Mathoux révèle être menacé de mort à cause du jeu vidéo, FIFA

Published

on

La notoriété n’est pas toujours facile à gérer… et ce n’est pas Hervé Mathoux

qui dira le contraire. Journaliste sportif depuis plus de 25 ans, le quinquagénaire a eu beaucoup de mal à s’habituer à son statut de personnalité publique. « Je suis d’une nature assez réservée, ça a été assez compliqué pour moi de m’y faire. Être reconnu dans la rue, être scruté dans une file d’attente, j’ai eu du mal. Il a fallu que je me détende avec ça », confiait-il ce mercredi 10 avril 2024 à
Jordan De Luxe

sur le plateau de l’émission Chez Jordan.

Si Hervé Mathoux n’aime visiblement pas avoir « l‘impression d’être regardé », il reconnaît tout de même un côté agréable de la célébrité. « Dans le monde d’aujourd’hui, être entouré de gens qui vous envoient des ondes positives, qui vous disent qu’ils vous aiment bien, qui sont sympas et agréables, c’est un luxe invraisemblable. Il faut savoir le déguster », indiquait-il.

Lire Aussi  Gilou (L’amour est dans le pré) : l’agriculteur révèle les nombreux caprices de Karine Le Marchand

A voir également : « J’ai travaillé sans être déclarée », Stéphanie Fugain dévoile le montant de sa toute petite retraite

 

« Ils sont persuadés que je regarde leur match »

Depuis, celui qui présente Canal Football Club a appris à « accepter les petites contreparties gênantes qui vont avec » sa renommée. « Dans la rue, jamais personne n’est venu me voir en étant agressif, mais la communauté du foot est une communauté dans laquelle il y a des gens violents et un peu radicaux. Il faut savoir s’en protéger, zapper et ne pas lire. Il y a beaucoup d’agressivité, des menaces de mort, des choses extrêmement violentes », a-t-il révélé avant de confier avoir notamment été victime de menaces à cause du jeu vidéo FIFA dont il a assuré les commentaires pendant des années.

« Certaines personnes sont furieuses que je dise du mal de leur match, ils sont persuadés que je regarde leur match à l’intérieur de leur écran. Des menaces de mort parce que je me suis moqué d’eux sur un tir raté, j’en ai eu beaucoup », a-t-il expliqué. Et de conclure : « Je me suis rendu compte que pour plein de gens et peut-être pour la jeune génération, les insultes ce n’est pas très grave. J’ai reçu des insultes atroces : « Je veux que ta famille crève, je voudrais que tu meures ». Des trucs horribles. Et la même personne, 48 heures après, me disait : « Je me suis un peu agacé, mais je vous adore, on peut devenir potes ? » » De troublantes confidences.

Lire Aussi  "Mon pays n'a plus d'importance" : la grosse mise au point d'Iris Mittenaere à quelques heures de Miss Univers

V.B

Advertisement

Á La Une