Connect with us

Divertissement

France 2 arrête cette émission prometteuse après quelques mois à peine

Published

on

Depuis le 5 novembre, deux joyeux lurons décryptent l’actualité à leur manière. D’un côté, les revues de presse désopilantes dans « Quelle époque » ou sur « France Inter » de Philippe Caverivière amusent le public. De l’autre,
l’alliance de la culture et du second degré

de l’humoriste Alex Vizorek fait des étincelles !

C’est l’évidence, sur le papier, le concept d’ « En bande organisée »
est prometteur

. De surcroit, accompagné par un florilège de personnalités issues de tous les horizons, le duo espère pulvériser des records d’audience.

Hélas, les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Malgré un pic à deux millions de curieux pour le premier numéro, les téléspectateurs ne sont malheureusement pas au rendez-vous. 

À voir également : « Cash investigation » déprogrammé : pourquoi France 2 écarte Elise Lucet !

Clap de fin…ou pas ! 

Interrogé à ce sujet sur RTL, Alex Vizorek tombe le masque. Tout d’abord, il tient à rappeler que « l’animation » n’est pas leur « domaine« . Par contre, en matière « amusement« , il estime que
leur complicité

Lire Aussi  "Les connards de la Deux…" : Michel Drucker fait une surprenante révélation en interview

se voit à l’écran. 

Ensuite, il dévoile aux auditeurs de « RTL » le caractère complexe de « la case » du dimanche en fin d’après-midi. Ce choix de l’horaire de l’émission est un véritable casse-tête pour la production. La retransmission de compétitions sportives telles que du rugby ou le tournoi de deux semaines de Roland Garros décale (trop ?) souvent ce « rendez-vous » hebdomadaire. 

Après avoir longtemps
pesé le pour et le contre

, Alex Vizorek a une idée. Convaincu qu' »En bande organisée » a sa place « seconde partie de soirée« , il croise les doigts pour obtenir l’accord de la direction. À l’instar de « Camille et images » le mardi sur TF1, il compte proposer le « jeudi ou le vendredi« .

Affaire à suivre…Promis, on vous tient au courant !

Lire Aussi  Pourquoi vos courses risquent de vous coûter plus cher en 2024 ?
Advertisement

Á La Une