Connect with us

Divertissement

‘’Il m’a fait peur’’ : Faustine Bollaert victime de Dominique Strauss-Kahn, Michel Drucker l’a sauvée in extremis

Published

on

Elle est l’animatrice préférée des Français. Dans un classement paru dans TVMAG, l’animatrice Faustine Bollaert, qui anime sur France Télévisions les émissions Ça commence aujourd’hui, Ça vaut le coup, Prodiges, Prodiges Pop et La boîte à secrets, devance Karine Le Marchand, Delphine Wespiser ou encore Karine Ferri et Sophie Davant. Révélée par la télé-réalité Dilemme diffusée sur W9 en 2010, l’animatrice a réussi à progresser, en passant d’une simple animatrice de télé-réalité sur la TNT à une brillante animatrice de flux sur M6, comme Le Meilleur Pâtissier, puis d’émissions à succès sur le service public. Un succès tel que selon Le Parisien, TF1 a tenté de la débaucher il y a quelques mois, mais la compagne de Maxime Chattam a décliné l’offre qui lui a été soumise.

Interviewée par Léa Salamé dans Quelle époque ce samedi 27 janvier, Faustine Bollaert est revenue pour la première fois sur les brimades sexistes et les traumatismes qu’elle a pu subir depuis qu’elle a démarré dans le milieu audiovisuel. Pudique, celle qui a l’habitude de faire parler les autres est pour la première fois passée à table, et a révélé avec émotion avoir subi des attaques, mais avoir peur de représailles si elle venait à les rendre un jour publiques : « J’ai vécu évidemment du sexisme ordinaire, quotidien, de remarques de décolletés, de mains déplacées, de propositions de promotion canapé ; ça fait pas mal de temps que je me pose la question. Je ne sais pas si j’ai le courage aujourd’hui de raconter aujourd’hui ce que j’ai pu faire (…) J’ai peur des conséquences, en vrai. Je me sens fragile de prendre la parole sur ce thème. Je ne sais pas si j’ai les épaules suffisamment fortes pour ça » a expliqué l’animatrice de 44 ans.

Lire Aussi  Poupette Kenza : Maissane réagit à son pétage de plomb envers son mari Allan

« On sent la différence entre l’insistant lourd et l’insistant prédateur »

Ulcérée de voir que le hashtag #MeTooMédias n’a pas eu autant d’influence et de répercussions que le #MeToo, regrettant que ses consœurs n’aient pas osé parler et dénoncer les faits qu’elles ont elles aussi subis, Faustine Bollaert a dévoilé un épisode traumatisant qu’elle a vécu avec l’homme politique Dominique Strauss-Khan il y a quelques années : « Un homme politique s’est montré très incisif avec moi. Il m’a fait peur. Michel Drucker est arrivé dans la loge du Studio Gabriel à ce moment-là, et heureusement qu’il est arrivé, parce que je commençais à avoir peur. Il s’est montré insistant, et on sent la différence entre l’insistant lourd et l’insistant prédateur. » 

Heureusement, Michel Drucker, qui a très vite compris que Faustine Bollaert était apeurée et prise au piège dans une loge qui était jusqu’alors fermée, n’a pas hésité à l’ouvrir et à demander à sa chroniqueuse de l’époque sur Vivement dimanche prochain de le rejoindre : « Michel est intervenu, il a tout de suite ouvert la porte, et il a tout de suite vu dans mes yeux que j’avais besoin d’être libérée de ce moment, et il m’a tout de suite invitée à le suivre, et j’avoue que j’ai été très soulagée. »

Lire Aussi  Secret Story : Nadège Lacroix revient sur sa relation avec Thomas Vergara et le tacle
Advertisement

Á La Une