Connect with us

Divertissement

Gérard Miller « en robe de chambre ringarde »… une des présumées victimes entre dans les détails

Published

on

Il est aujourd’hui accusé par
plusieurs femmes d’agression sexuelle

. Et à la lecture des témoignages des victimes présumées de Gérard Miller, le psychanalyste avait sa méthode à lui pour abuser des femmes, lors de séances d’hypnose. Alors qu’elles se confient pour la première fois dans les colonnes de ELLE, voici ce dont elles se sont souvenues des mots de leur agresseur.

« Un jeu qu’il fait avec ses patients »

« Est-ce que tu sens la chaleur ? », a témoigné
Muriel Cousin, l’ex femme de Stéphane Guillon

. Une autre, Camille, raconte qu’il l’a violée en lui disant : « Je pourrai être ton professeur et tu seras mon élève ». Cette même jeune femme, qui avait 19 ans au moment des faits, a rencontré Gérard Miller, après le tournage d’un numéro de « On a tout essayé » (
l’émission de Laurent Ruquier

Lire Aussi  Gims en sang : cet intrigant cliché du chanteur qui donne des sueurs froides !

sur France 2), en mars 2004.

Elle raconte qu’avant de se laisser hypnotisée, elle avait été invitée par Gérard Miller chez lui, avec une amie, et qu’il leur avait servi un verre d’alcool « de vieux ». Ensuite, il leur avait proposé « un jeu qu’il fait avec ses patients ». Avant que son amie ne se lève et ne parte, Camille rapporte : « Il nous a dit de fermer les yeux, de nous imaginer dans un désert avec un cheval, tout en nous précisant que ce cheval représentait notre amant ».

Si Gérard Miller semblait cibler les jeunes femmes, le psychanalyste n’est pas toujours parvenu à ses fins. Prédateur, il a tenté ce manège sur plusieurs comédiennes, plus ou moins connues, comme Anna Mouglalis notamment, qui n’a pas donné suite. Une autre comédienne, qui témoigne sous le nom de Typhaine, a échappé, elle aussi au pire, lorsqu’elle a répondu à
un rendez-vous tardif de Gérard Miller

Lire Aussi  "Le crachat de Melvil Poupaud que je me reçois dessus…" : Virginie Efira explique pourquoi elle préfère tourner les scènes d’amour au cinéma

, et qu’elle s’est retrouvée coincée chez lui, sans métro pour rentrer.

« Débarquer en robe de chambre ringarde en plein milieu de la nuit »

Elle confie : « il ne s’est rien passé, il me dégoûtait. J’ai dormi dans une chambre à part, ce qui ne l’a pas empêché de débarquer en robe de chambre ringarde en plein milieu de la nuit. Je lui ai dit : ‘Non, au revoir, bonne nuit' ».

F.A

Advertisement

Á La Une