Connect with us

Divertissement

« Les enfants regardent des sites p*rno dès l’âge de 8 ans », les révélations choc de Jean-Luc Reichmann

Published

on

Outre l’animation des Douze Coups de Midi

,
Jean-Luc Reichmann
incarne le héros de Léo Matteï, Brigade des mineurs, une série créée en collaboration avec Michel Alexandre et
Nathalie Lecoultre

. Depuis 2013, la vedette de la première chaîne se glisse dans la peau d’un commandant de police de la brigade des mineurs, un rôle qui lui colle à la peau, mais qui est loin de refléter la réalité qui, selon les policiers de la brigade de protection des mineurs (BPM) de Paris, « dépasse bien souvent la fiction« .

« Les affaires qui s’y traitent atteignent parfois des niveaux difficilement supportables dans le sordide », rapportent nos confrères du JDD qui ont assisté à la rencontre entre le comédien de 63 ans et la BPM de Paris. « Tout ce qu’on fait reste assez tabou. Les gens croient qu’ils veulent savoir, mais dès qu’on entre dans le détail, ils arrêtent, ça fait trop mal… », indiquent les agents.

Lire Aussi  Danse avec les stars : plusieurs acteurs de la série culte Desperate Housewives dans la prochaine saison ?

A voir également : « Je tenais personnellement à vous faire l’annonce », Jean-Luc Reichmann sous « bracelet électronique »

« Les comportements sexuels des mineurs se sont modifiés »

Avec Léo Matteï, Jean-Luc Reichmann a « la volonté de ne pas effrayer et la nécessité d’informer les familles dans le cadre d’un divertissement grand public« . S’il prend quelques « libertés », il retranscrit parfaitement la mission de la brigade, estime le commissaire général Christophe Molmy, patron de la BPM de Paris, qui ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour les générations futures.

Pour lui, de nouveaux comportements ont émergé avec l’essor des réseaux sociaux. « Au début de sa carrière, le proxénétisme était une filière du grand banditisme, une véritable industrie qui employait en grande majorité des majeurs ; aujourd’hui, le phénomène s’est « ubérisé » au point que la quasi-totalité des 10 000 à 15 000 mineurs qui se prostitue en France n’ont pas de proxénète« , précise le journaliste Erwan Barillot.

Lire Aussi  Familles nombreuses, la vie en XXL (TF1) : atomisée par les internautes, une célèbre tribu éreintée par les tournages claque la porte !

Et d’ajouter : « Les comportements sexuels des mineurs se sont modifiés : les enfants consultent des sites pornographiques de plus en plus tôt, dès l’âge de 8 ans ; leur vision de la sexualité s’en trouve perturbée ». Un constat alarmant pour Christophe Molmy. « Ce sont des gosses ! Je ne veux pas la jouer fleur bleue, mais avant il y avait plus de sentiments dans les relations, le corps avait quelque chose de sacré. […] Des programmes comme les vôtres peuvent contribuer à alerter« .

V.B

Advertisement

Á La Une