Connect with us

Divertissement

Brigitte Macron et Jean-Marc Trogneux face à d’ignobles rumeurs : nouvelle décision de taille

Published

on

C’est une date qui marquera la Ve République. Le 19 juin 2024, deux détracteurs de la
compagne d’Emmanuel Macron

seront jugés pour « diffamation » après avoir accusé l’ancienne professeure d’être “un homme”

. Un procès qui devait initialement avoir lieu en mars 2025 et qui a donc été avancé de quasiment un an à la demande des présumées coupables selon une information du NouvelObs. La
Première dame

et son frère Jean-Michel Trogneux accusent
Natacha Rey

d’avoir tenu des propos diffamatoires sur la chaîne YouTube de la “médium” Amandine Roy.

Dissimulée derrière des lunettes noires, la jeune femme originaire du Sud-Ouest est apparue pour la première fois sur cette chaîne le 10 décembre 2021. Celle qui se présente comme “journaliste indépendanteaffirme, à l’époque, avoir enquêté durant trois ans sur la femme du président assurant qu’elle serait née “homme”. Des propos qui ont fait bondir
Brigitte Macron

Lire Aussi  "Ça se vide vite un compte bancaire" : Jeanne Mas ruinée ? Elle dit tout de ses difficultés financières

et son frère les poussant à entamer une procédure au pénal contre les deux femmes.

La Première dame face aux rumeurs

Face à ces douloureuses accusations,
Emmanuel Macron

a immédiatement pris la défense de sa compagne taxant ses accusateurs de “fadas” : « Les pires des choses, ce sont ces fausses informations et ces scénarios montés avec des fadas, des gens qui finissent par y croire et vous bousculent dans votre intimité« , a assuré le chef de l’État au micro de TF1 en marge de la cérémonie d’inscription de l’IVG dans la Constitution.
Des rumeurs auxquelles,
Brigitte Macron

a également répondu, elle qui est très investie dans la lutte contre le harcèlement. D’abord très discrète, c’est sur l’antenne de RTL en janvier 2022 qu’elle a accepté de se confier à ce sujet. « Au début, j’ai regardé ça de loin. J’en entendais parler, mais bon… Et puis à un moment donné, je me suis rendu compte qu’ils étaient en train de bouleverser ma généalogie. C’est-à-dire qu’ils avaient changé mon arbre généalogique », a-t-elle déclaré. Rendez-vous donc 19 juin prochain pour savoir quelle suite sera donnée à ce procès hors norme.

Lire Aussi  César 2024, Jamel Debbouze s'emporte en plein discours : ''Ta gueule''
Advertisement

Á La Une