Connect with us

Divertissement

« Anatomie d’une manipulation », Laurent Delahousse : son dernier invité monte au créneau

Published

on

Le 13 avril 2024, il a condamné avec la « plus grande fermeté l’attaque déclenchée par l’Iran contre Israël », et a assuré 
sa solidarité à Israël

dans sa guerre pour sa propre sécurité. Stéphane Séjourné a développé ce 14 avril 2024, sur le plateau de Laurent Delahousse, sur France 2, ce qu’il comptait faire pour éviter l’escalade militaire dans la région. Et dans sa manœuvre, le 
ministre des Affaires étrangères

a été victime de malveillances, en ligne.

« Pas d’ambassadeur iranien à Paris » ? Fake news !

En effet, il a expliqué au journaliste qui 
partage la vie d’Alice Taglioni

qu’il avait notamment « annoncé la convocation de l’ambassadeur d’Iran en France » et qu’il avait vu sur la Toile, dans la foulée, « des comptes à forte audience » affirmer « qu’il n’y avait pas d’ambassadeur iranien à Paris ». Un mensonge qui a été vu « 1 million de fois » sur X, et qui, en raison de l’inertie du web, a complètement éclipsé la vérité, et les démentis.

Lire Aussi  Covid-19 : le gène qui joue un rôle important dans la gravité de la maladie se précise

C’est ainsi que le ministre a taclé ceux qui tentent de « discréditer cette annonce », ou qui s’imaginent mieux « informés que le ministre des affaires étrangères », en leur expliquant clairement : « il y a bien un ambassadeur d’Iran à Paris : M. AMIN-NEJAD, convoqué aujourd’hui au Ministère ».

« Soyons tous conscients de cela ! »

L’actuelle 
guerre que mène Israël contre les terroristes du Hamas

(financés par l’Iran, ndlr) est déjà la cible d’une vague de fake news, depuis le 7 octobre 2023. Stéphane Séjourné s’est dit « pleinement engagé » avec son ministère, « dans la lutte contre la désinformation ». À ceux qui diffuseraient à l’avenir cette information erronée sur l’ambassadeur d’Iran, il prévient qu’ils font le jeu « de puissances étrangères » qui tentent de déstabiliser, de « créer la confusion, le doute et porter atteinte au débat démocratique ». Et de conclure : « Soyons tous conscients de cela ! »

Advertisement

Á La Une