Connect with us

Divertissement

Laurent Ruquier invite Inès Reg dans « Les Grosses Têtes » : un face-à-face avec Valérie Trierweiler ?

Published

on

Ce mardi 16 avril 2024, comme tous les jours de la semaine, Laurent Ruquier anime « Les Grosses têtes« , entre 15h30 à 18h, en présence de son équipe de sociétaires. Et pour une fois, il a invité l’humoriste Inès Reg, avec qui il a passé pas mal de temps, ces derniers mois.

Laurent Ruquier tourne « Mask Singer » avec elle

En effet, la jeune femme, 
qui divorce de Kevin Debonne

fait partie des deux nouveaux enquêteurs de « Mask Singer » en cette 6e saison, à laquelle
Laurent Ruquier a accepté de participer

. Ils sont accompagnés de Chantal Ladesou, déjà présente en saison 4, qui a été rappelée par la production, ainsi que de Kev Adams, toujours fidèle au poste depuis 2019, date du début de l’émission de TF1.

Et tandis qu’Inès Reg a fait les gros titres, ces dernières semaines, pour une bagarre en coulisses de Danse avec les stars
avec Natasha St-Pier, qui remonte à janvier 2024

Lire Aussi  "JP Pernaut, sors de ce corps", "médiocrité", "à vomir" : Julian Bugier démolit sur Twitter...

, il est probable que Laurent Ruquier dévoile des informations inédites sur l’affaire.

Et pour cause, avec Inès Reg, il a poursuivi le tournage du divertissement de TF1 jusqu’à la mi-mars à la Plaine Saint-Denis, tournant ainsi tous les numéros de l’émission, et même la demi-finale et la finale. Pendant ce temps, la star du rire dansait aussi avec Christophe Licata, pour garder la tête du classement de DALS.

Face à face avec Valérie Trierweiler

Par ailleurs, ce mardi, il se pourrait bien qu’Inès Reg croise sur RTL une membre des Grosses têtes qu’elle connaît bien, Valérie Trierweiler. En 2022, l’ancienne première dame a participé à l’aventure « Pékin express« , sur M6, avec sa meilleure amie. Et c’est Inès Reg, et sa sœur qui ont
remporté la compétition

Lire Aussi  Christophe Willem, Mentissa, Hatik : leurs salaires révélés pour "The Voice Belgique" !

, éliminant 
au passage la first lady, qui l’avait alors traité

de « salope ». Un souvenir qui raisonne plus fort aujourd’hui…

Advertisement

Á La Une