Connect with us

Divertissement

« Toujours les nichons à l’air », « L’intrigue est nulle », « Je me suis emmerdée comme un rat mort », à l’unanimité, les chroniqueurs de « TPMP » démolissent Audrey Fleurot et sa série à succès « HPI » !

Published

on

TF1 se frotte les mains ! Et pour cause ce jeudi 11 mai 2023, la chaîne a donné le coup d’envoi de la 3ᵉ saison de la série à succès HPI. Et visiblement, les téléspectateurs avaient hâte de découvrir les nouvelles aventures de l’héroïne, Morgane Alvaro. En effet, 8,4 millions de téléspectateurs ont suivi les épisodes inédits de la fiction. De quoi agacer la concurrence ! Invitée sur le plateau de « Quotidien » ce même jour, Audrey Fleurot, l’actrice principale, s’est longuement confiée sur l’engouement entourant la saga.

« Moi, à ce moment de ma vie, quand je rencontre ce personnage, je sais ce qui m’attire et je me dis que ça doit être un peu universel, c’est-à-dire que c’est un personnage qui se comporte comme un enfant de cinq ans. Je pense que c’est assez jubilatoire la liberté qu’elle a et qu’on ne s’autorise pas », a expliqué la comédienne face à Yann Barthès. Toutefois, enchaîner les tournages n’est pas toujours évident pour la star.

« J’ai rêvé de faire ce métier et j’ai la possibilité de choisir donc ce n’est pas du tout triste », a renchéri la compagne de Djibril Glissant. « Le truc, c’est que c’est un marathon HPI. C’est un marathon dans le sens où j’ai énormément de texte, je suis quasiment de toutes les séquences, donc ça va avec une forme d’austérité de l’ordre du sportif de haut niveau. » Contrairement à ses collègues, Audrey Fleurot ne peut s’autoriser certaines libertés.

Lire Aussi  Énola : on sait enfin ce qu’elle pense vraiment de la victoire d’Anisha !

« Je vis un peu cloîtrée dans le sens où j’ai tout le texte du lendemain à apprendre et je sais que si je vais boire des coups avec eux, je vais galérer le restant de la semaine. Donc c’est vrai que ça va avec une vie un peu monacale », a reconnu l’artiste – qui pour le moment – s’accorde à ce rythme effréné. Au lendemain de cette entrevue, Benjamin Castaldi et les autres chroniqueurs de « Touche pas à mon poste » ont réagi quant aux impressionnantes audiences d’HPI.

à voir également :

« Ça ne tient que sur elle… »

Des chiffres que certains ne comprennent pas. « Ça ne tient que sur elle […] Que sur cette actrice qui est géniale », a analysé Gilles Verdez. « Mais elle fait à elle seule le feuilleton, moi, je regarde pour elle, pour savoir ce qui lui arrive […]. Là quand même, il y a un effort d’écriture pour ne pas lasser […]. Là, c’est quand même un record exceptionnel pour une intrigue qui est nulle ! ». Un avis partagé par Sophie Coste.

Lire Aussi  "J'ai vraiment cru que j'allais y passer", "je n'ai jamais pu l'arrêter" : Élodie Fontan à cœur ouvert, ce jour durant lequel elle a failli mourir "dans les sous-bois" !

« Audrey Fleurot, elle est sublime, elle est très bonne comédienne, elle assume très bien le rôle et pour une fois, je suis d’accord avec Gilles […], c’est elle qui tient la série », a assuré cette dernière. « Je trouve que les intrigues sont bidons. Visiblement, Sophie Coste n’a pas été conquise par les scénarios… Au même titre que ses autres confrères : « J’ai regardé deux épisodes, je me suis emmerdée comme un rat mort […] Je trouve que c’est caricatural, elle est toujours sapée comme une espèce de bimbo. C’est son personnage, mais il y a quand même une sorte de misogynie. Toujours les nichons dehors… Moi ça m’emmerde ! »

N.B

Advertisement

Á La Une