Connect with us

Divertissement

« Pas de festival ou d’émission en extérieur » : Christophe Willem effrayé à l’idée d’être « attaqué », il témoigne

Published

on

Le harcèlement scolaire est au centre de l’actualité depuis de nombreuses semaines… Et le débat s’est intensifié lundi dernier, à l’annonce de la relaxation des quatre élèves poursuivis pour des faits de « harcèlement ayant entraîné le suicide » de Lucas, un collégien de 13 ans retrouvé mort en janvier dans les Vosges.

Ainsi, à l’approche de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire qui se déroulera le 9 novembre 2023, les démarches de sensibilisation se multiplient. Pour preuve,
Brigitte Macron

et
Mika

se sont récemment rendus dans un lycée parisien afin de rencontrer des victimes de ce fléau, mais également raconter leurs expériences.

« J’ai dû vivre avec. Le harcèlement isole […] Désormais, j’ai 40 ans, j’ai trouvé une manière de faire ma vie, je suis heureux. Mais j’ai eu ça dans mon passé et je ne vais pas le cacher, je vais en parler », a notamment confié l’ancien juré de The Voice

Lire Aussi  Victoria Mehault : harcelée par Maeva Ghennam sur le tournage des Cinquante ?

face aux caméras de BFM TV.

A voir également : » Vous êtes des bouffons » : énorme couaac en plen direct sur BFMT TV

Christophe Willem témoigne à son tour

De son côté, dans l’émission Okoo-koo (France 4) diffusé ce mercredi 8 novembre 2023,
Christophe Willem

a, lui aussi, raconté qu’il avait été victime de harcèlement scolaire.

« Pour moi, la période la plus difficile, c’était clairement le collège. J’ai toujours été efféminé, mais ça fait partie de ma personnalité, j’ai toujours eu une voix aiguë. Au collège, j’étais la folle de la cour de récré, ce genre d’insultes », a-t-il confié.

Un programme au cours duquel le gagnant de la quatrième saison de la Nouvelle Star a fait savoir que cet acharnement négatif sur sa personne avait eu un impact au cours de sa vie d’adulte, et notamment au début de sa carrière : « La récréation, c’était le pire moment de la journée. Chaque moment de temps libre, tu sais que tu es potentiellement une cible. Pendant les premières années de ma carrière, je ne faisais pas de festival ou d’émission en extérieur parce que je me disais qu’il y aurait peut-être des gens pour m’attaquer. »

Lire Aussi  Disparition de Grégory Lemarchal : ce que ses parents pensent de la nouvelle vie amoureuse de Karine Ferri !

Et de conclure sur une note positive : « Mon métier m’a permis de m’émanciper, de parler, de travailler sur moi. J’ai vu un psy des années après. Si j’avais vu un psy beaucoup plus tôt, j’aurais peut-être été plus apaisé et j’aurais peut-être désamorcé beaucoup de mécanismes qui m’ont bloqué dans ma vie », remarque le chanteur.

L.Z.

Advertisement

Á La Une