Connect with us

Divertissement

« Il pouvait me toucher les parties intimes… », après Yanis Marshall, un autre élève de Bruno Vandelli témoigne

Published

on

Quelques jours après l’annonce de
Yanis Marshall de poursuivre son ancien professeur de danse pour viol

, et corruption de mineur, pour des faites remontant à il y a 10 ans, une autre victime présumée sort du silence. Dans les colonnes de Nice Matin, celui qui « ne veut pas que mon nom se résume à cette sordide affaire » souhaite 
que Bruno Vandelli
« ne repose plus la main sur d’autres garçons ».

« Il pouvait me toucher les parties intimes »

Lui qui a porté plainte contre celui qu’il désigne comme « un prédateur et un manipulateur« , ne donne pas de dates aux faits qu’il rapporte. Il se souvient toutefois : « Ça a commencé lorsque j’étais encore mineur, par des messages me disant ‘t’es beau’, ‘je te trouve trop mignon quand tu danses’, ‘je craque’. Puis c’est devenu de plus en plus malaisant. Il me décrivait ce qu’il avait envie de me faire, ce genre de choses, en insistant bien sur le fait que c’était notre secret ».

Lire Aussi  Sarah Lopez : désabusée face aux problèmes de santé de sa fille, elle s’exprime

Et d’ajouter que 
certaines agressions se sont produites sous le nez de tous

:« C’était insidieux et bien calculé. Quand tout le monde était concentré sur un mouvement, il pouvait me toucher les parties intimes. Et si je lui faisais remarquer, il répondait qu’il était désolé et qu’il essayait de corriger ma posture. »

En plus de ces comportements « indécents« , la victime assure : « Je ne suis pas le seul à qui il a envoyé des messages inappropriés… », confirmant le témoignage de Yanis Marshall, qui décrit une impunité de ce professeur pendant des années.

Ce nouveau témoin ajoute : « tout le monde dans le milieu de la danse était au courant depuis longtemps de ces comportements problématiques ». Il explique aussi que la raison de l’omerta dont a pu
bénéficier Bruno Vandelli pendant des années.

Lire Aussi  Shanna Kress remontée : elle tacle Magali Berdah et les candidates ‘trop refaites’

« Il m’a dit ‘j’ai pris une chambre d’hôtel, tu viens avec moi’« 

En effet, celui qui a été vu dans l’émission « Popstars » : « avait le pouvoir de ruiner une carrière avec sa notoriété, et il en jouait. Il appâtait ses proies en proposant un premier rôle, ou un poste d’assistant, en offrant des opportunités » raconte la source. Et d’ajouter : « Lors d’un stage, il m’a dit ‘j’ai pris une chambre d’hôtel, tu viens avec moi’. J’ai refusé. Mais j’ai longtemps été dans le déni pour me protéger. C’est difficile de se confronter a tout ça. Mais je suis arrivé à un point ou l’accumulation est devenue invivable. En parler, c’est un moyen de se libérer. Et j’ai la chance d’être soutenu et entouré ».

Advertisement

Á La Une