Connect with us

Divertissement

Michel Cymes fait de nouveau le buzz en apportant un soutien appuyé à Amélie Oudéa-Castéra : « Une femme extraordinaire »

Published

on

Que pense Michel Cymes du gouvernement de Gabriel Attal ? Invité d’
Aurélie Casse

sur France 5, le médecin le plus populaire de France a été interrogé sur son rapport à la politique française, et sur les éventuelles propositions qu’il aurait pu recevoir pour devenir par exemple ministre de la Santé ou même des Sports. Interrogé en ce sens, le professionnel de santé a dévoilé la première mesure qu’il prendrait, ô combien symbolique : « De laisser la ministre des Sports actuelle en place. »Et pour cause : vivement chahutée depuis qu’elle est devenue ministre de l’Éducation nationale,
Amélie Oudéa-Castéra

 peut compter sur le soutien sans faille de Michel Cymes, qui n’a pas tari d’éloges à son égard.

« Parce que c’est une femme extraordinaire, et je trouve ce qu’elle prend dans la gueule aujourd’hui pour ses maladresses, car oui, ce sont des maladresses, et elle aurait dû balayer ça rapidement. Ce qu’elle fait en tant que ministre des Sports est absolument extraordinaire » a salué celui qui fait partie du Comité Olympique des Jeux Olympiques de Paris 2024, avant de poursuivre : « Elle est là à chaque fois, elle travaille comme une folle, elle nous a accompagnés tout le temps, y compris et surtout dans la grande cause nationale autour du sport et de la santé et de l’activité physique. Je pense que c’est une des meilleures ministre des Sports que nous ayons eus« .

Lire Aussi  Luna Skye : un individu s’introduit dans sa voiture, elle raconte le coeur gros

« Qu’on nous la laisse aux Sports »

Avant Amélie Oudéa-Castéra, le ministère des Sports a connu 10 autres femmes ministres :
Laura Flessel

 (2017-2020), Roxana Maracineanu (2020-2022), Valérie Fourneyron (2012-2014), Chantal Jouanno (2010-2011), Rama Yade (2009-2010),
Roselyne Bachelot

 (2007), Marie-George Buffet (1997-2002), Michèle Alliot-Marie (1993-1995), Frédérique Bredin (1991-1993) et Edwige Avice (1981-1984). Mais depuis qu’elle dirige également le ministère de l’Éducation nationale sous le gouvernement Gabriel Attal I, la ministre fait face à de vives critiques à la suite de propos polémiques qu’elle a tenus sur les écoles publiques, desquelles elle a éloigné ses enfants en raison de professeurs « trop souvent absents » selon elle. Des propos choc, qui ont poussé de nombreux professeurs d’établissements publics à faire grève.

« C’est infernal, on fait une connerie, oui, elle a fait une maladresse, oui, il ne fallait pas qu’elle réponde ce qu’elle a répondu par rapport à ses enfants, il fallait juste qu’elle dise : C’est ma vie privée. Elle a peut-être menti par omission. Alors, qu’on la débarrasse de ce problème de l’Éducation, mais qu’on nous la laisse pour les Jeux Olympiques et pour le Sport«  a conclu Michel Cymes, visiblement très satisfait par les décisions prises par la cousine germaine du journaliste Benjamin Duhamel, et la nièce de 
Nathalie Saint-Cricq

Lire Aussi  Julia Paredes : à nouveau séparée du père de ses enfants, elle s’exprime

, Alain et Patrice Duhamel.

Advertisement

Á La Une