Connect with us

Divertissement

“Appréhender l’idée de la mort” : atteint d’un cancer depuis 4 ans, les tristes confidences de Bernard de La Villardière

Published

on

Pendant des années, il a été la cible humoristique de nombreux internautes comparant cet animateur télé globe-trotter à l’indestructible Chuck Norris. Plein de second degré, Bernard de La Villardière avait confié en 2013 au journal Le Parisien qu’il s’amusait beaucoup de ces tweets, comme celui qui disait : “Ce n’est pas La Villardière qui travaille pour M6 mais M6 qui travaille pour La Villardière.” Longtemps aux commandes de Zone interdite, sur M6, de 1998 à 2005, il tient aujourd’hui les rênes des émissions Enquête exclusive depuis 2005 et Dossier tabou depuis 2016. Mais derrière le journaliste populaire qui sillonne le monde et décrypte les milieux interlopes, l’homme de bientôt 65 ans souffre dans l’ombre et depuis 2018, d’un cancer qu’il ne parvient toujours pas à éradiquer, malgré une opération. Ce vendredi 10 mars 2023, lors d’une interview accordée à nos confrères de TVMag, il est revenu avec beaucoup de pudeur et de distance sur son combat.

 

 

 

 

Lire Aussi  Shanna Kress : ses motivations pour avoir un enfant avec Jonathan Matijas

“Le travail est la manière de l’homme de se détacher de sa condition…” 

Comme des centaines de milliers de Français, j’ai un cancer. Le mien est un peu compliqué… Ce n’est pas un ‘bon’ cancer, je suis donc sous surveillance tous les trois mois« , a t-il expliqué tout d’abord. Puis, d’exprimer sa façon de voir les choses, en précisant qu’il n’a jamais souhaité changé pour autant ses habitudes de vie : “Ça fait quatre ans que j’ai ça. Cela a été un choc, mais je n’ai pas voulu que la maladie change mon existence. Dans ma carrière, j’ai eu la chance de faire plusieurs films sur la fin de vie et cela m’a beaucoup aidé à appréhender l’idée de la mort”. Avec philosophie, ce dernier a ensuite souhaité ajouter : “J’ai presque 65 ans et je suis ravi de travailler, de faire ce que j’aime. Il n’y a rien de tel que de travailler. Le travail est la manière de l’homme de se détacher de sa condition… a-t-il souhaité conclure, restant fidèle à ses valeurs et à son métier qu’il pratique avec passion.  C’est en 2018 que Bernard de La Villardière apprenait être atteint d’un cancer, quelques semaines seulement avant son départ pour les Philippines où se déroulait le tournage de l’émission extrême de Mike Horn intitulée Cap Horn. Tout était parti d’un mélanome à l’oreille gauche qu’il avait tardé à soigner. Il avait aussi révélé avoir subi deux opérations, l’une pour extraire le bouton, l’autre pour couper un bout de son oreille. Un “petit pépin de santé”, comme il l’expliquait sobrement à l’époque. Bernard de La Villardière s’en rappelle, lui qui ne souhaitait pas communiquer à ce sujet car cela lui faisait “peur” : “Je n’étais pas dans la meilleure période de ma vie en termes de forme physique, même si j’avais récupéré mon moral après des moments un peu difficiles et angoissants”.Aujourd’hui, malgré la maladie, le journaliste s’évertue de travailler d’arrache-pied, comme une bouffée d’oxygène indispensable, entouré plus que jamais par les siens :  Anne de Savignac, sa femme, et leurs enfants, Caroline née en 1987, Marc né en 1988, Rémi né en 1992 et Nicolas né en 1993. Toutes nos pensées l’accompagnent.

Lire Aussi  Karine Le Marchand élue animatrice préférée des Français : Nathalie Marquay donne son avis bien tranché !

F.V.

A voir également : Florent Pagny : la décision courageuse et touchante de ses enfants en pleine bataille contre le cancer !

Advertisement

Á La Une