Connect with us

Divertissement

Philippe Risoli révèle comment Nikos Aliagas a précipité, malgré lui, son départ de TF1 !

Published

on

Ce samedi 9 septembre 2023, Philippe Risoli célèbre son 70e anniversaire. À cette occasion, l’animateur culte des années 80-90 a décidé de publier ses mémoires dans un livre autobiographique baptisé Dîtes bien à mon fils que je l’aime, paru aux éditions de L’Archipel, et dans lequel il revient avec émotion et sincérité sur deux éléments marquants de sa vie : la disparition de son père, emporté par un cancer en juillet 2021, et son départ brutal de TF1 au début des années 2000.

Invité de TVMAG pour assurer la promotion de ce livre coup de poing, Philippe Risoli a dévoilé les raisons étonnantes de son départ de TF1. Animateur star de la chaîne privée entre 1988 et 2001, on lui doit de nombreuses émissions à succès, telles que Jeopardy, Intervilles, Millionnaire, et évidemment Le Juste Prix. Le jeu télé est finalement supprimé le 31 août 2001, et remplacé par Attention à la marche, marquant ainsi l’arrivée sur la chaîne de Jean-Luc Reichmann.

À ce moment-là, TF1 propose de nouveaux projets à Philippe Risoli. Il n’est pas question pour Étienne Mougeotte (patron de TF1) de se séparer de son animateur star, mais c’est sans compter l’arrivée sur la chaîne d’un autre visage fort : Nikos Aliagas. Comme il le confie à TVMAG, l’animateur de la Star Academy a précipité malgré lui son départ contraint et forcé de TF1.  »La seule confidence que je vous ferai là-dessus, ce sera la fin d’Étienne Mougeotte, le 12 juillet 2001. On avait des projets, avait deux types de projets : soit une variété, mais est arrivée la Star Ac présentée par Nikos Aliagas, soit une émission caritative » confie celui qui affirme ne pas avoir été  »éjecté » du groupe TF1, et être parti de la chaîne de son plein gré et en bons termes.

Lire Aussi  Norman Thavaud en garde à vue : les accusations de viol et corruption de mineur à son encontre se précisent

 »Va-t’en, je ne veux pas que tu me voies mourir »’

Dans cette même interview, Philippe Risoli est revenu avec émotion sur la mort de son père, survenu le 15 juillet 2021 des suites d’un combat contre la maladie :  »Il a toujours été roc, il n’a jamais été malade sa vie, il apprend un jour qu’il a un cancer de la plèvre dû à l’amiante alors qu’a priori, il n’a jamais été en contact avec de l’amiante » a-t-il expliqué. Les dernières heures de son père n’ont pas été des plus heureuses pour Philippe Risoli, qui se souvient encore aujourd’hui de  »la phrase terrible » qu’a prononcée l’homme malade quelques heures avant de mourir :  »Je m’approche […] et tout d’un coup, il me fait comme ça, vraiment brutalement, il me susurre : Va-t’en, je ne veux pas que tu me voies mourir. Je peux vous dire que c’est dur. Et là, l’infirmière me demande de sortir ».

Lire Aussi  Giuseppa : accusée de mentir sur ses chirurgies esthétiques, elle s’exprime

Le lendemain, tôt dans la matinée, la même infirmière téléphone à Philippe Risoli pour lui informer du décès de son papa Pierre et lui révèle les derniers mots qu’il a eus pour lui :  »Elle me dit Votre papa est parti, et avant de partir, il m’a dit Dîtes bien à mon fils que je l’aime ». Des propos émouvants qui forment le titre de son livre autobiographique hommage à son père, mais également à sa mère Marie-Thérèse.

La rédaction

Advertisement

Á La Une