Connect with us

Divertissement

Stéphane Plaza accusé de violences : « aucun élément » ne justifie « une sanction »

Published

on

Une bonne nouvelle pour Stéphane Plaza. Après la parution d’une enquête menée par nos confrères de Médiapart

, l’agent immobilier et animateur d’M6 a été accusé de violences conjugales par
trois ex-supposées compagnes

. Des accusations que l’acolyte de
Karine Le Marchand

a rapidement démenties par le biais de son avocat. Malgré son démenti, l’animateur a fait l’objet d’une enquête interne de la part du groupe M6 et du groupe de production Mediawan.

Après plusieurs jours d’enquête

, aucun « élément qui justifierait une sanction » n’a été trouvé comme l’a indiqué Nicolas de Tavernost, le président du directoire du groupe M6, ce lundi 6 novembre 2023 sur BFMTV. « Ces deux enquêtes n’ont donné aucun élément qui justifierait une sanction contre Stéphane Plaza. Je dirais même au contraire que ses collègues l’appuient plutôt », a indiqué Nicolas de Tavernost dans un premier temps. Ce dernier n’a pas manqué de rappeler que les alertes lancées par l’enquête de Mediapart, ont été prises très au sérieux par le groupe : « Le soir même, nous avons commandité une enquête avec tous les gens qui travaillent avec lui ».

Lire Aussi  Coralie Porrovecchio : son fils Leroy annonce le s*xe du deuxième bébé

A voir également : « S’il apprend que je vous ai parlé, je crains pour ma vie » : Stéphane Plaza au coeur d’une nouvelle enquête

Nicolas de Tavernost et M6 attendent la décision finale, mais ne se substituent pas à la police

Le président du directoire du groupe M6 assure également que le groupe agit « toujours avec énormément de précaution sur ces sujets, surtout lorsqu’il est question de violences conjugales ». Et les exemples sont malheureusement nombreux comme l’a rappelé Nicolas de Tavernost.

En effet, ce dernier a déclaré sur le plateau de BFMTV qu’il est arrivé au groupe de « mettre des personnalités importantes à l’arrêt, ça a été le cas d’un célèbre animateur d’Incroyable talent ». « Ça a été le cas d’un acteur. Ce qu’on pourrait nous reprocher c’est peut-être d’être allés trop vite, ces deux personnes ont finalement obtenu un non-lieu », a-t-il assuré. Nicolas de Tavernost note néanmoins qu’il « ne nous (le groupe) n’appartient pas de nous substituer ni à la police ni à la justice pour prendre une décision, nous attendons les conclusions de cette affaire ». De fait, il va falloir attendre la décision finale dans cette enquête avant de sanctionner, ou non, Stéphane Plaza chez M6

Lire Aussi  Mélanie Laurent : l'actrice filme Jennifer Aniston en train de s'éclater sur le tube d'une célèbre chanteuse française !

.

R.F

Advertisement

Á La Une