Connect with us

Divertissement

“L’argent de la France doit rester aux Français” : l’avis tranché de Delphine Wespiser dans « TPMP »

Published

on

Delphine Wespiser

a toujours fait preuve de franchise. Depuis qu’elle fait partie des chroniqueurs de
Cyril Hanouna

, l’ex-Miss France qui va
bientôt animer L’Île de la tentation

, suscite de vives réactions sur les réseaux sociaux selon ses prises de position. Malgré les critiques dont elle peut faire l’objet, la chroniqueuse continue de donner avis et
n’hésite jamais à se montrer franche

. Elle l’a prouvé une fois de plus, ce jeudi 9 novembre 2023, lorsqu’un débat sur le projet de loi immigration à l’étude au Sénat, a été évoqué dans la quotidienne de C8.

Pour rappel, ce projet étudie un éventuel arrêt des soins aux sans-papiers et du versement d’allocations familiales aux étrangers. Cyril Hanouna a donc souhaité savoir si son équipe approuvait ou non cette. Delphine Wespiser paraît totalement d’accord et a indiqué pourquoi.

Lire Aussi  Le genre de femme que je déteste", Marie Portolano perturbée par une candidate du "Meilleur pâtissier

A voir également : Le gros incident vestimentaire de Delphine Wespiser : la poitrine de la chroniqueuse apparaît sur « PAF » !

Delphine Wespiser cash en évoquant les sans papiers

« Avant de subvenir aux besoins d’autrui, il faut déjà être en capacité de subvenir à ses propres besoins », a d’abord argumenté l’ex-Miss France avant de donner quelques exemples : « Je pense que cet argent, on peut le mettre dans l’hôpital, les logements, et le donner aux retraités qui ont des petites retraites. Je pense que la France en a déjà besoin, il faut déjà qu’elle se guérisse elle-même ! ». Cyril Hanouna, visiblement pas satisfait de la réponse de sa chroniqueuse qui
va bientôt le quitter

, lui a demandé d’aller au bout des choses et préciser son idée

« Pour l’instant, l’argent de la France doit rester aux Français ! », a alors ajouté Delphine Wespiser« Donc les sans-papiers ne doivent pas être soignés ?! », a rétorqué « Baba », toujours pas du même avis de sa chroniqueuse. Mais celle-ci n’en a pas démordu : « Mais une chose après l’autre ! Aujourd’hui, il y a des Français qui sont en souffrance. Le jour où le pays sera bon et qu’il n’y aura plus de Français en souffrance, on pourra donner l’excédent d’argent à des gens qui viennent de l’extérieur. Pour l’instant, ce n’est pas le cas, donc il faut faire des priorités ».

Lire Aussi  "Fumer une cigarette et boire un verre de vin" : Camille Lellouche, "sans langue de bois" sur ses envies de femme enceinte !

R.F

Advertisement

Á La Une