Connect with us

Divertissement

Précarité menstruelle : un remboursement des protections hygiéniques réutilisables dès 2024 !

Published

on

Invitée sur le plateau de « C à vous » sur France 5, Élisabeth Borne a annoncé le remboursement par la Sécurité sociale des protections hygiéniques réutilisables à partir de l’année prochaine pour les femmes âgées de moins 25 ans.

 

Cette nouvelle mesure, annoncée à l’avant-veille de la Journée internationale des droits des femmes (8 mars), était nécessaire selon Élisabeth Borne, qui juge « impensable que les femmes ne puissent pas avoir les protections qu’elles souhaitent ». « La précarité menstruelle est une réalité qui touche trop de femmes. C’est une injustice du quotidien », a tweeté Élisabeth Borne lundi soir après l’émission.

  La précarité menstruelle est une réalité qui touche trop de femmes. C’est une injustice du quotidien. Dès 2024, les protections périodiques réutilisables seront remboursées par la sécurité sociale pour les femmes de 25 ans et moins.  pic.twitter.com/ouTqqbG7xz — Élisabeth BORNE (@Elisabeth_Borne)  March 6, 2023    

Pour lutter contre la précarité menstruelle, le gouvernement avait annoncé en 2021 la mise à place de protections hygiéniques gratuites pour les étudiantes dans les universités et dans les résidences du Crous. Une mesure très bien accueillie par les associations féministes, qui alertent l’opinion publique et portent assistance aux plus démunies depuis des années.

Lire Aussi  Koh-Lanta : Coumba affirme que les tricheurs ont été dénoncés en interne

4 millions de femmes concernées par la précarité menstruelle

En France, 4 millions de femmes sont concernées par la précarité menstruelle selon une enquête de l’association Règles élémentaires. Un chiffre qui a doublé depuis 2021.

Effectivement, du fait de leurs prix très élevés et de l’inflation, de nombreuses femmes rencontrent de grandes difficultés à financer régulièrement leurs protections. Et parmi ces femmes, on retrouve beaucoup de jeunes, de mères célibataires ou de femmes à la rue, aux revenus faibles voire inexistants.

Après l’Écosse, la France deviendra donc le second pays à adopter cette gratuité. Mais le remboursement est applicable sous conditions.

Le saviez-vous ? Cette mesure a un coût estimé entre 30 et 50 millions par an.

Quelles seront les conditions pour bénéficier du remboursement ?

Outre le fait d’avoir moins de 25 moins, il faudra se rendre en pharmacie sans ordonnance pour bénéficier du remboursement.

Lire Aussi  Jazz Correia : elle montre ses fesses sur la Toile

Ces protections devront également être réutilisables : sont donc concernées uniquement les serviettes ou les culottes lavables et les coupes menstruelles. Un choix écologique pour le gouvernement, car les protections jetables ne sont pas recyclables et représentent environ 96 kg de déchet au cours de la vie d’une femme, selon les calculs de Futura Science.

Même si cette annonce est saluée par de nombreux acteurs, certaines voix se lèvent quant au choix limité des produits. Maud Leblon, la directrice de Règles Élémentaires, explique au Progrès que l’idéal serait que « chaque femme soit en capacité de choisir les protections qui lui correspondent le plus, et ce n’est pas toujours les réutilisables. Parfois les réutilisables ne sont pas adaptées aux conditions de travail, d’hygiène ou de vie puisqu’il faut avoir un lave-linge, des sanitaires à disposition… »

Pour pallier ce problème, le gouvernement aidera les communes à installer des distributeurs de protections hygiéniques dans les lieux publics et doublera les sommes allouées aux associations d’ici 2027.

Lire Aussi  Julien Guirado : il aurait été aperçu très proche de Lily, l’ex maîtresse de Laurent Correia

Prochaine étape, mais pas des moindres : veiller aux normes des protections hygiéniques réutilisables vendues en pharmacie, inexistantes à l’heure actuelle !

LR

Advertisement

Á La Une