Connect with us

Divertissement

« Ils auraient préféré que mon père reste en vie plutôt que moi », les difficiles aveux de Lou, la fille de Jean-Pierre Pernaut, à la radio !

Published

on

Ce 19 septembre 2023, tandis qu’un projet de loi pour « sécuriser » internet vient d’être présenté par le gouvernement, pour réagir à cette grande nouvelle, sur Europe 1, la fille de Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay, Lou, elle-même victime de cyber-harcèlement a partagé son enthousiasme, et s’est confiée sur son expérience personnelle.

« Il y en a qui auraient préféré que mon père reste en vie plutôt que moi »

À propos de ce thème, qui a mobilisé nombre de stars, et qui reste le cheval de bataille de l’actuelle première dame de France, Brigitte Macron, Lou Pernaut a expliqué : « Moi je suis excessivement heureuse que les choses bougent enfin au niveau du gouvernement, parce que c’est vrai que sur les réseaux sociaux on essaye de faire notre possible, mais si le gouvernement ne nous suit pas c’est compliqué de faire bouger les choses à grande échelle ».

Concernant ce phénomène de société d’un nouveau genre, qui a pris de l’essor avec les réseaux sociaux, et dépasser la simple cour de récré, la grande sœur de Tom Pernaut a assuré : « c’est vrai que le cyber-harcèlement ça détruit des vies de beaucoup beaucoup de personnes, plus particulièrement les jeunes, qui ne se rendent pas forcément compte de leurs propos et c’est pour ça que ça peut partir très loin ».

Lire Aussi  Fort Boyard : le salaire de Passe-Partout pour l’émission se précise

Contente que le net soit plus « encadré », Lou Pernaut a révélé qu’elle subissait « depuis des années » et « de manière excessive », « beaucoup beaucoup de critiques », que ce soit par rapport à son père, dit-elle, mais aussi sur des sujets aussi triviaux que sa façon de s’exprimer. Depuis la disparition de son papa, le 2 mars 2022, Lou Pernaut a observé une montée de violence à son égard sur les réseaux sociaux. Elle cite sans filtre « il y en a qui auraient préféré que mon père reste en vie plutôt que moi. Je me suis pris des insultes inimaginables ».

« J’aimerais bien savoir comment ils vont faire pour faire bouger les choses »

Et ce qui sauve Lou, aujourd’hui, c’est avant tout sa force mentale. À 20 ans, elle rappelle qu’elle est née et a grandi dans ce milieu médiatique. Elle a toutefois une pensée émue pour toutes celles et ceux qui n’ont pas le cuir épais et « prennent les critiques au pied de la lettre »C’est pour eux que le gouvernement doit se retrousser les manches, dit-elle, et de conclure, dubitative : « j’aimerais bien savoir comment ils vont faire pour faire bouger les choses ».

F.A

Lire Aussi  Manon Tanti : elle ment à son fils Tiago quant au décès de son chien
Advertisement

Á La Une