Connect with us

People

Novak Djokovic a-t-il menti aux autorités australiennes ? Cette information qui pourrait tout changer…

Published

on

Dans l’affaire qui oppose Novak Djokovic au gouvernement australien, il semblerait que les informations transmises par le joueur sur son document de voyage ne soient pas toutes vraies. Une erreur qui pourrait lui coûter cher.

L’imbroglio autour de la participation de Novak Djokovic au prochain Open d’Australie continue de faire des remous et bien malin celui qui pourrait dire aujourd’hui si le tennisman de 34 ans sera bien présent lors du premier tour du tournoi du Grand Chelem. Arrivé mardi dernier à Melbourne avec une exemption médicale, le Serbe, qui refuse de se faire vacciner contre le coronavirus, s’est vu refuser l’accès au territoire par les douanes australiennes en raison d’un visa non conforme, provoquant un véritable tollé auprès des fans et des proches du numéro 1 mondial. Après plusieurs jours de rétention dans un hôtel, il a finalement été libéré par le juge chargé de son dossier et il peut désormais se déplacer en toute légalité sur le territoire australien.

Lire Aussi  Il Divo : La cause de la mort de Carlos Marín, à 53 ans, révélée

Si tout semble donc plus ou moins réglé pour Novak Djokovic, il se pourrait qu’il ne soit pas tout à fait sorti d’affaire. Son cas a attiré l’attention publique et tous ses faits et gestes des dernières semaines sont désormais scrutés à la loupe. Et parmi les informations transmises lors de son arrivée en Australie, l’une d’elles semble poser problème. À la question « Avez-vous voyagé ces quatorze derniers jours ? », présente sur le formulaire d’arrivée, il est indiqué « Non », d’après les informations partagées par la journaliste Karen Sweeney sur Twitter.

Le problème ? Novak Djokovic a bel et bien voyagé au cours des deux dernières semaines puisqu’il était en Espagne, à Marbella, quelques jours avant son départ. S’entraînant à la Soto Tennis Academy, il y est resté jusqu’au 4 janvier selon la presse australienne. Un problème de taille puisqu’il est précisé sur le formulaire que « donner une information fausse ou trompeuse est un délit sérieux. Vous pouvez vous exposer à une sanction civile ». Selon les informations de L’Équipe, à son arrivée sur place, le Serbe avait indiqué que Tennis Australia s’était occupé de remplir ce formulaire, ce qui n’empêche pas le fait que cette erreur puisse poser de gros problèmes au joueur.

Lire Aussi  TPMP : Guillaume Genton transformé, photos bluffantes de lui à ses débuts

Les détails de son interrogatoire

Interrogé par les douaniers à son arrivée, Novak Djokovic a bien admis qu’il n’était pas vacciné contre la Covid-19. « Je ne suis pas vacciné », a-t-il répondu avant de poursuivre : « J’ai contracté le Covid deux fois, j’ai eu le Covid en juin 2020 et je l’ai eu récemment – j’ai été testé positif avec un test PCR le 16 décembre 2021. J’ai les documents qui peuvent en attester ». Le Serbe pensait donc légitimement pouvoir rentrer sur le territoire, mais visiblement les choses étaient beaucoup plus compliquées que cela et il semblerait que l’on soit encore loin du dénouement dans cette affaire.

Partager:

Lire Aussi  Le Meilleur Pâtissier 2021 : Un candidat fait l'unanimité, déjà six éliminations et un gâteau slip
Share on Twitter Share on Reddit Share on WhatsApp Share on Telegram

Á La Une