Connect with us

Divertissement

Photos : vous n’allez certainement pas reconnaître Édouard Philippe sur ces images, l’ex premier Ministre a bien changé physiquement !

Published

on

Samedi dernier, les soutiens du président Emmanuel Macron ont assisté à la transformation du mouvement La République en Marche en parti, avec le lancement de Renaissance, au Carrousel du Louvre. Et tandis que Stéphane Séjourné a été désigné comme secrétaire général, 3 hommes clés se sont déjà lancés dans une compétition pour 2027.

Questionné sur 2027, Édouard Philippe se raidit

Comme l’explique la journaliste de Quotidien, Sophie Dupont, présente sur place, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, et Édouard Philippe préparent tous les trois l’après-Macron. Et si elle a remarqué une petite hostilité entre le premier et le dernier, pendant les retrouvailles, l’envoyée spéciale de Yann Barthès a creusé avec eux, en interview particulière.

Naturellement, en raison du calendrier, aucun des deux n’a voulu dévoiler ses intentions pour la prochaine présidentielle officiellement. Et Sophie Dupont d’assurer pourtant qu’ils y « pensaient en se rasant » citant les mots de Nicolas Sarkozy, à l’époque où il était encore ministre avant de se déclarer candidat au poste suprême.

Lire Aussi  Tirage au sort CAN (F) 2022 : le Togo hérite du groupe de la mort

>> A voir aussi : « J’ai perdu 7 kilos en une semaine » : Édouard Philippe raconte sa « peur panique » dans un documentaire !

Si Bruno Le Maire a répondu cordialement et tout sourire aux questions de la journaliste, en lui avouant qu’il n’y répondait pas volontairement (« c’est fait exprès« ), Édouard Philippe, lui s’est montré plus sec. A la question : « ce parti va servir de rampe de lancement pour le futur candidat à la présidentielle pour 2027, est-ce que vous pouvez nous garantir ce soir que vous ne serez pas celui là ? » il a lancé : « Écoutez je ne suis pas là pour… je viens en ami, j’écoute, ne me posez pas des questions sur… ne vous inquiétez pas. Bon sinon ça va vous ? »

Métamorphosé

Et lorsque la journaliste a insisté « si à un moment vous avez envie d’annoncer votre candidature, vous nous faites quand même signe dans les 5 prochaines années ? », il s’est agacé « ça se ratera pas… Bon alors euh salut hein ! » L’occasion de regarder de plus près les changements de notre ancien Premier Ministre, atteint de vitiligo (une maladie de peau responsable chez lui d’un blanchissement partiel de la barbe) qui a désormais une barbe entièrement blanche, et des sourcils assortis.

Lire Aussi  Journées FIFA : Les Éperviers U23 triomphent du Malawi

F.A

Advertisement

Á La Une