Connect with us

Divertissement

« L’islam et les musulmans sont de trop » : débat houleux entre Gilles Verdez et Eric Naulleau en plein direct de « TPMP » !

Published

on

L’ambiance était au rendez-vous sur le plateau de Touche pas à mon poste ce jeudi 4 mai 2023. Invité pour s’exprimer sur la polémique autour de son nouveau livre « La faute à Rousseau », Éric Naulleau a provoqué la colère de Gilles Verdez. Visiblement déçu par la relation qu’entretient l’ancien chroniqueur avec Éric Zemmour, l’époux de Fatou s’en est violemment pris à son camarade en plein direct. « Être ami avec quelqu’un d’extrême droite qui est contre l’islam et les musulmans, je ne comprends pas », a-t-il lancé. « Je comprends vos confrontations éditoriales sur les plateaux avec lui, le débat est parfait. Mais que vous soyez ami avec quelqu’un qui pense globalement que l’islam et les musulmans sont de trop, je ne comprends pas. »

Loin de partager le point de vue du protégé de Cyril Hanouna, le principal concerné s’est défendu. De son côté, il ne comprend pas comment son rival peut « soutenir Monsieur Mélenchon qui lui aussi a été condamné ». Et d’ajouter : « C’est un soutien de Jean-Luc Mélenchon qui tient un discours républicain qui frôle de plus en plus l’appel à l’insurrection, l’appel à la violence. Vous soutenez la violence, vous soutenez des gens pour qui le pouvoir ne se prend pas dans les urnes, mais dans la rue et vous venez me donner des leçons. Vous êtes un représentant malheureusement de quelque chose que je croyais disparu : la gauche totalitaire ».

Lire Aussi  Selena Gomez et son nouveau chéri Benny Blanco plus proches que jamais après la grande annonce - Photos

À voir également :

« Éliminer de la carte de la France les musulmans et l’islam »

Pour la plupart des chroniqueurs présents sur le plateau, il est tout à fait possible d’être ami avec quelqu’un dont on ne partage pas les idées. Le trublion du PAF lui-même est intime « avec des gens qui ont fait de la prison, qui ont fait des fautes graves, qui ont été condamnés. » Pas de quoi convaincre Gilles Verdez qui reste campé sur ses positions. « Je n’ai pas d’amis d’extrême droite et j’en suis fier. Je n’ai pas d’amis qui veulent éliminer de la carte de la France les musulmans et l’islam. »

Agacé par ce débat futile, Éric Naulleau y a mis un terme de manière abrupte. « Est-ce qu’avant la fin du débat, Gilles Verdez, vous allez sortir un argument valable, c’est ma grande angoisse. Pour l’instant tout est dans le mur, tout est hors sujet donc si vous avez quelque chose d’intéressant à dire dite le maintenant ». Ambiance…

Lire Aussi  "Ça ne m’intéresse pas" : Fred Testot recadre Nathalie Renoux qui tente, à la radio, d’obtenir des informations sur sa vie privée !

V.B

Advertisement

Á La Une