Connect with us

Divertissement

Alice Taglioni évoque la mort tragique du père de son fils et son deuil difficile : « On doit presque s’excuser »

Published

on

C’était il y a déjà quatorze ans : le 15 novembre 2009, l’acteur Jocelyn Beaufils, plus connu sous le nom de scène Jocelyn Quivrin, se tuait à l’âge de 30 ans dans un accident de voiture survenu sur l’autoroute A13 dans le tunnel de Saint-Cloud. Celui qui avait reçu quelques mois plus tôt le prix Lumière du meilleur espoir masculin pour son rôle dans 99 Francs aux côtés de Jean Dujardin était au volant de son roadster Ariel Atom, une petite voiture anglaise très puissante dont il a perdu le contrôle aux alentours de 23h15. Passionné par l’automobile, il partageait cette passion avec sa compagne de l’époque, l’actrice Alice Taglioni, qui roulait à quelques centaines de mètres de lui, et qui a été témoin de l’accident.

Jocelyn Quivrin et Alice Taglioni s’étaient rencontrés en 2003 sur le tournage du film La Grande École. Pendant cinq ans, les deux tourtereaux ont vécu une magnifique histoire d’amour très médiatisée, qui s’est conclue par la naissance du petit Charlie, en mars 2009, soit quelques mois avant la mort tragique de son papa. Ce dernier, fou amoureux des grandes voitures, en avait une belle collection : passionné dès l’âge de 4 ans, il s’est offert une Porsche cabriolet à 20 ans, puis une Dodge Viper, et une Ariel Atom. C’est au volant de cette dernière acquisition qu’il a finalement trouvé la mort, quelques semaines après avoir mis clôturé le tournage du film Ensemble, c’est trop porté par Pierre Arditi et Nathalie Baye, et qui lui sera dédié à sa sortie en salles.

Lire Aussi  Riverdale : Un acteur de la série condamné à la prison a perpétuité pour avoir tué sa mère d'une balle dans la tête !

« Tu ne pouvais pas savoir… »

Invitée de C à vous ce vendredi 17 novembre 2023 pour assurer la promotion de son roman Un papa vivant publié aux éditions Robert Laffont et qui évoque l’absence du père. Interrogée par Anne-Elisabeth Lemoine sur la terrible épreuve qu’elle a dû affronter alors que son enfant n’était âgé que de huit mois seulement, Alice Taglioni, qui partage désormais la vie du journaliste Laurent Delahousse, s’est confiée avec pudeur : « Quand on est face à la douleur ou au désarroi de quelqu’un, c’est difficile de lui dire : Allez viens, on va se préparer un bon truc. Ce que j’ai voulu montrer dans ce personnage de Gloria, c’est que la double peine pour les personnes endeuillées, c’est d’avoir à préserver les autres, et faire en sorte qu’ils ne soient pas gênés, car il y a un malaise. Il faut tout faire pour qu’ils ne soient pas mal à l’aise. Presque, on s’excuse » explique la comédienne de 47 ans.

Advertisement

Á La Une